Magazine Internet

Facebook : six bonnes habitudes à prendre

Publié le 23 mars 2010 par Loeilaucarre @loeilaucarre

Facebook : six bonnes habitudes à prendreLe sujet peut paraître vu et revu, mais j’ai souhaité réagir suite à différents propos que j’ai pu entendre sur Facebook et ses dangers.

Inutile de préciser que je ne reviens pas sur le droit à l’oubli numérique, ou le caractère contestable de l’utilisation qui peut être faite des informations que nous diffusons sur les réseaux sociaux. Je pense cependant que, plutôt que de pointer du doigt Facebook, il est plus intelligent de réfléchir à l’utilisation qu’on en fait : publier n’importe quoi n’importe où revient à donner le bâton pour se faire battre.

Par ailleurs, je pense qu’il est plus judicieux d’être présent sur ces réseaux plutôt qu’absent. Pourquoi ? Parce-que vous pourrez définir comme vous le souhaitez vos profils et vos contenus, tout en étant cohérent sur les informations que vous donnez, mais aussi éviter qu’il y ait méprise avec un homonyme (ou dans le pire des cas, qu’une personne mal intentionnée crée un compte à votre nom pour vous nuire).

Et puis, au-delà de ces questions, les services comme Facebook sont tout de même de formidables outils : reprendre contact avec de vieilles connaissances, « rencontrer » de nouvelles personnes, échanger… sans parler des possibilités d’utilisation professionnelle en termes de marketing et de communication.

Alors quelles sont les précautions ou les bonnes habitudes à prendre lorsqu’on utilise ces outils 2.0 ? Pour moi, il y en a au moins six :

1) Se poser la question avant de publier un contenu

J’avais entendu une phrase assez drôle à ce sujet, mais pleine de sens : « what would my mother say ? » (que dirait ma mère ?)
Ou en d’autres mots : cette photo où vous êtes déguisé en fée, bien amoché en fin de soirée, vaut-elle la peine d’être publiée ? (d’autant plus si vous avez prétexté que vous ne pouviez pas aller travailler pour des raisons familiales)
Les propos tenus sur les réseaux sociaux peuvent-ils vous porter préjudice ? (comme écrire « je m’ennuie » pendant les heures de travail).
L’essentiel étant d’assumer (sur le long terme) ce qu’on diffuse sur les réseaux sociaux…

2) Ne pas forcément remplir tous les champs de votre profil

Est-il vraiment nécessaire de préciser quelles sont vos opinions politiques, votre religion, vos préférences sexuelles ? Pas si sûr..
Dans la « vraie vie », avez-vous l’habitude de donner ce type de précisions lorsque vous (re)rencontrez quelqu’un ?
Il est vrai qu’on a tendance a remplir consciencieusement tous les champs d’un formulaire, mais ceci n’est pas obligatoire, ni même nécessaire.

3) Définir qui voit quoi

Il est possible dans Facebook de créer des groupes d’utilisateurs et de leur attribuer des autorisations. Il suffit d’aller dans Compte >> Paramètres de confidentialité >> Informations du profil. Et TOUT est personnalisable : de votre date de naissance, à vos publications, ou aux album photos.
Donc si vous avez dit à votre employeur que vous étiez malade et que vous publiez une photo de vous faisant la fête le même jour, vous pouvez tout de même la publier si vous y tenez vraiment, mais vous pouvez prendre la précaution de ne pas la rendre publique et visible par tous.

4) Vérifier les photos où vous êtes tagués

… et les supprimer si besoin.
Et là aussi c’est simple comme bonjour : dans votre profil, cliquez sur l’onglet « Photos » (en haut). Apparaitront en première position les photos de vos amis sur lesquelles vous apparaissez, et où vous avez été tagué. Pour supprimer le tag, cliquez sur « supprimer l’identification » à côté de votre nom sous la photo.

5) Limiter l’utilisation des jeux

Avez-vous remarqué ce petit texte lorsque vous vous inscrivez à un jeu sur Facebook ?
« Le fait d’attribuer un accès à l’application xxx lui permettra d’accéder aux informations de votre profil, à vos photos, aux informations sur vos amis et à tout autre contenu nécessaire à son fonctionnement »
Personnellement, ce texte m’a suffisamment refroidi pour me passer l’envie de jouer ;)

6) Dissocier le personnel du professionnel

Il existe une multitude de réseaux sociaux, pourquoi tout mélanger ?
Et puis si vous souhaitez profiter de Facebook comme outil de promotion professionnelle, pourquoi ne pas utiliser uniquement la « Fan Page » ?
En ce qui me concerne, j’utilise Facebook pour échanger avec mes amis, et tous les autres réseaux sociaux à des fins professionnelles. J’ai cependant créé une Fan Page sur Facebook pour L’Œil au Carré, sans pour autant rendre publique ma page personnelle.

Bien entendu ces conseils ne se limitent pas à Facebook, je l’ai choisi car c’est aujourd’hui un des réseaux sociaux les plus controversés.
Mais une fois ces bonnes habitudes prises, elles s’appliqueront d’elles-mêmes ailleurs ;)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Loeilaucarre 900 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines