Magazine Football

J-79 : Episode IV : Corée du Sud-Italie : le miracle Hiddink

Publié le 23 mars 2010 par Foothese

J-79 : Episode IV : Corée du Sud-Italie : le miracle Hiddink

Comme chaque semaine retrouvez notre spécial coupe du monde. Aujourd’hui nous sommes à 79 jours de la coupe du monde. En attendant Foothese vous propose de revenir chaque semaine sur les plus grands matchs de notre compétition favorite. Episode IV : Corée du Sud-Italie 2002.

1ère coupe du monde organisée en Asie et deux pays qui vont tomber amoureux du football : la Corée du Sud et le Japon. Qualifiée en 1ère position de sa poule en battant quand même le Portugal (1-0), les coréens sont bien très en jambes pour ce qui devient au fil de la compétition au évènement majeur dans le pays. Ils affrontent pour ce 8ème de finale, la grande Italie qui si elle ne traverse pas une bonne période reste la grande favorite.

Daejeon, 39 000 spectateurs qui font autant de bruit que 80 000, l’Italie va craquer. Une Squadra pourtant très équipée avec du lourd partout sur le terrain : Buffon,  Maldini, Zambrotta, Totti, Del Piero ou Vieri et le Trap’ sur le banc. Les transalpins affrontent une équipe d’inconnus dans laquelle les seuls Park et Lee sortiront de l’anonymat.

Maldini ne sera jamais champion du monde

Bien entrés dans le match les italiens pensent avoir fait le plus dur en ouvrant le score par Bobo Vieri dès la 18ème. L’Italie qui aligne quand même Buffon dans les cages, Panucci, Maldini, Zambrotta et Coco derrière ne peut plus perdre. Comment la Corée va t-elle pouvoir marquer un but?

Enthousiastes, vifs, appliqués, les asiatiques sont très intéressants et gênent considérablement les italiens qui ne construisent pas de jeu et se contentent de jouer long sur Vieri. Del Piero et Totti ne sont pas au niveau et le déficit italien est criant. On se dit que, comme d’habitude, l’Italie va passer en jouant mal.

88ème minute, Seol, la grande tige asiatique, le seul à faire plus de 1.75 mètre, marque et permet à son pays d’arracher la prolongation. La Corée d’Hiddink y croit. Elle va d’autant plus y croire que l’arbitre M.Byron Moreno va s’y mettre.

Totti est explusé pour une simulation à la 104′, le Trap’ pète les plombs comme son équipe qui voit l’arbitre siffler quasiment uniquement pour la Corée. Il reste 3 minutes, les pénaltys arrivent et avec Buffon la Squadra va passer.

Ahn l’indésirable

117ème, centre venu de la gauche, Ahn, joueur de Pérouse en Italie, devance la défense transalpine, et dévie le ballon de la tête pour un but très malin. Un but qui élimine l’Italie. Maldini, légende du Milan ne sera jamais champion du monde. Et Ahn Jung-Hwan ne remettra pas les pieds en Italie, le président de Pérouse le considérant comme un traître.

4 ans plus tard les italiens remportent la coupe du monde allemande, la 4ème de son histoire. Sans Maldini. Hiddink poursuit sa route et se fait sortir avec l’Australie en 8ème de finale contre…l’Italie.

La semaine prochaine : Episode V : Angleterre-RFA 66

George Lucas


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Foothese 1280 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines