Magazine Environnement

Taxe carbone : Medef 1 - Écologie 0

Publié le 23 mars 2010 par Bioaddict @bioaddict

Taxe carbone : Medef 1 - Écologie  0
L'abandon de la taxe carbone soulage le Medef mais inquiète les écologistes.
Medef -1

"Nous sommes soulagés, notamment pour toute l'industrie qui n'aurait pas supporté ce nouveau handicap de compétitivité. (...) Nous avons su convaincre", a déclaré, ravie, la présidente du Medef, Laurence Parisot. Ainsi, le patronat, qui s'était montré inquiet de l'apparition d'un nouvel impôt, est maintenant soulagé.

"C'est une très bonne nouvelle pour les entreprises", a également déclaré Yvon Jacob, le président du Groupe des fédérations industrielles.

Ecologie - 0

La secrétaire d'Etat à l'écologie, Chantal Jouanno, a affirmé qu'elle n'était "pas en phase" avec la décision de François Fillon. "Je suis désespérée de ce recul, désespérée que ce soit l'écolo-scepticisme qui l'emporte. C'était possible de le faire en France avant de le faire en Europe. C'est ce qu'on avait prévu à l'origine, c'est ce que d'autres pays comme le Suède ont fait", a-t-elle déclaré.

Pour l'association Réseau action climat, qui regroupe notamment des associations comme Greenpeace ou WWF, l'abandon de la taxe carbone scelle la mort du Grenelle. Elle s'adresse à Nicolas Sarkozy dans une lettre publiée aujourd'hui : "En 2006, vous avez signé le pacte écologique. Vous vous êtes personnellement engagé à faire de la taxe carbone un des piliers de votre politique environnementale. Or, le Premier Ministre vient d'annoncer son abandon.

La taxe carbone n'est plus, et de votre promesse, il ne reste rien. Les associations sont scandalisées par le mépris qui caractérise cette décision. Les négociations sur le climat de Copenhague nous ayant laissés sans cadre de coordination internationale, il est impératif de mettre en place des politiques climatiques nationales structurantes. La médiatisation étant retombée, l'enjeu du changement climatique se situe désormais bien loin des priorités du Gouvernement.

Pire encore, début mars, vous déclariez à l'occasion du salon de l'agriculture que " toutes ces questions d'environnement, ça commence à bien faire! ".(...) Aujourd'hui, vous enterrez la taxe carbone. (..)Que nous réservez-vous pour demain ? L'abandon du Grenelle ou de ce qu'il en reste ?

Monsieur le Président, l'avenir du climat mérite mieux que tout opportunisme politique".

L'association France nature environnement a également déclaré dans un communiqué : "La France, par la voix de son Président, s'était engagée à être exemplaire sur l'application rapide d'une taxe carbone qui devait entrer en oeuvre dès cette année. En repoussant à 2013 son éventuelle entrée en vigueur, le gouvernement français enverrait un très mauvais signal à la communauté internationale et aux Français. (...) Seule une diminution significative des consommations d'énergie, couplée à une augmentation de la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique français, permettra d'avoir une approche cohérente de lutte contre le réchauffement climatique et d'adaptation à l'augmentation du prix de l'énergie".

Soulignant que "la taxe carbone Sarkozy ne remplissait pas les critères nécessaires pour être juste socialement, efficace économiquement et performante énergétiquement", les Verts estiment que "pour le gouvernement, l'avenir de la planète s'arrête à 2012".

Christina Vieira


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1626097 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte