Magazine Humeur

La salubrité, l'hygiène et les nuisances dans les villes, à qui la faute?

Publié le 23 mars 2010 par Lopirolon

Saint du jour : Saint Victorien

Contrepèteries : La chanteuse laisse caresser ses tresses pendant les infos.

Aimé Jacquet l’a constaté, les bleus sont bien maniaques.

La Comtesse apprécie le franglais.

Le réalisateur veut cadrer les stars.

Dicton Français : Quand on emprunte, on ne choisit pas.

Dicton Juif : Parle peu et fait beaucoup.

Dicton Africain : Mieux vaut habiter une maison en « L » qu’un château hanté.

Dicton Occitan : Se vieilh podia e se joven savia. Si vieux pouvait et si jeune savait.

Proverbe Chinois : Il n’est si bon miroir que plus beau que soi.

La salubrité , l’hygiène et les nuisances dans des villes, à qui la faute ?

Combien de fois entend-t-on à Toulouse, des habitants râlant contre des nuisances de toutes sortes ? Je cite la ville de Toulouse parce que j’y habite, mais j’ai pu constater que de nombreuses villes en France partagent le même problème. Mais il faut admettre que la ville de Toulouse doit arriver en tête et haut-la-main, dans le classement des villes les plus sales de France.

Je suis surpris de constater que dans de nombreux autres pays, ce problème n’existe pas ou tout du moins existe à petite échelle.

Qui ne s’est plaint de voir des ordures régulièrement sur les trottoirs ? Des véhicules bloquant la circulation piétonnière sur les trottoirs ? Des bouteilles de verre sur les murets ? Des véhicules bloquant les voies réservées aux cyclistes ? Des véhicules hors d’état restant des éternités le long des trottoirs ? Des déjections canines (en particulier aux Chalets, quartier particulièrement dérapant) ? etc, etc, etc….

Alors à qui la faute ?

Les services de la voierie ?

Non, certainement pas, j’ai pu constater que le personnel de la voierie de la ville de Toulouse faisait particulièrement bien son travail, et ce malgré un effectif réduit. Ces services sont obligés d’intervenir tout au long des voies publiques quelles qu’elles soient et non pas simplement dans les lieux prévues pour le stockage.

Il y a encore quelques temps, vous pouviez voir un personnel plus nombreux mais la nouvelle municipalité a déplacé du personnel de la ville de Toulouse vers la Communauté Urbaine du Grand Toulouse, ceci dans le but d’alléger le budget de la ville de Toulouse.

Malgré la taille dans ses effectifs, les services de voierie continuent à faire correctement leur travail.

Les habitants de Toulouse ?

Alors là, force est de constater que les gens deviennent de plus en plus dégueulasses. Ce qu’ils ne veulent plus voir chez eux, ils le mettent sur le trottoir, mais attention, pas trop près de chez eux, des fois qu’ils auraient encore vue sur leurs immondices !!

Il ne faut pas accuser une catégorie de population particulière, c’est toute la population qui devient particulièrement sale. Un exemple ? Une femme, très femme du monde avec 4X4 s’arrête, décharge des pneus, des caisses avec des bouteilles, des vieux papiers et s’apprête à repartir, elle a été très étonnée de me voir lui ouvrir la portière en lui intimant l’ordre de dégager le trottoir et de reprendre ses ordures. Mais je suis certain, qu’elle est allé les déposer deux rues plus loin. Il n’y a donc pas de poubelles chez cette personne, elle n’a sans doute pas le téléphone non plus car quoi de plus facile d’appeler le service de la voierie.

C’est tellement simple de laisser ses ordures dans la rue devant chez les autres.

Quant aux véhicules garés n’importe où, on assiste à une fainéantise de la part des gens et plus particulièrement des jeunes. Je crois que si certaines personnes pouvaient garer leur voiture dans leur chambre, ils le feraient. Autant se garer sur un trottoir en face de chez soi que sur un parking à 100 mètres.

Quand les municipalités prendront-elles des arrêtés pour faire respecter la salubrité et l'ordre publique ?

Certaines sociétés de la ville ?

Oh que oui ! On n’arrête pas de trouver des cartons et des restes de repas de restauration rapide, Quick, Mc Do, certes laissés par des consommateurs mais dont le ramassage devrait être à la charge du vendeur.

Prenez un autre exemple de société participant à la saleté Toulousaine : Euforie, la société de sports et loisirs. Combien de fois pouvez-vous constater la présence de leur tracts publicitaires volant dans la rue. Participent-ils au ramassage ?

Et que dire des sociétés distribuant la publicité !! Surtout lorsque le distributeur laisse une pile de tracts à l’entrée d’un immeuble un jour de vent d’Autan.

Ces sociétés ne pourraient-elles pas participer d’une manière ou d’une autre au maintien de la propreté de la ville ?

Ce ne sont là que des exemples car malheureusement, on trouve de plus en plus de déchets dans la rue qui sont rejetés par des sociétés ou des magasins.

La municipalité ?

Alors là il y a beaucoup à dire, pour se faire élire, que de promesses, mais après !. Pour connaître trois villes dont les municipalités ont changé de couleur politique et ayant eu les mêmes phénomènes liés à la salubrité et l’hygiène, il me paraît curieux de constater que les municipalités passant de droite vers le PS, automatiquement, font des économies sur l’environnement, la voierie et la sécurité.

Des exemples ? J’étais à Tours lorsque Jean Royer a été remplacé par Germain Maire PS. Première décision de ce nouveau Maire, supprimer les motocrottes et supprimer certains ramassages d’ordures ménagères. Autre exemple ? Ici à Toulouse et depuis l’arrivée de Cohen. Auparavant, il y avait 7 personnes en charge de la voierie pour nettoyer les rues des Minimes, maintenant réduction budgétaire oblige, il n’y en a plus que deux et demie. Résultat les rues ne sont nettoyées qu’une fois par semaine au lieu de deux ou trois fois.

Ce ne sont que des petits exemples mais il en existe beaucoup d’autres.

Si on laisse faire les choses comme elles se produisent actuellement, si rien ne vient interdire ces fâcheuses habitudes des gens, les villes comme Toulouse vont devenir invivables, pleines d’ordures et avec impossibilité de circuler.

Je ne suis pas pour la punition immédiate, mais il serait nécessaire de commencer à faire de la répression avant que les villes deviennent des dépotoirs. Mais les municipalités ne veulent pas en prendre la responsabilité car celui qui jette ses détritus dans la rue est un électeur potentiel. Dans certains pays comme la Suisse ou le Canada, les municipalités n’ont pas peur de réprimer.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lopirolon 706 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines