Magazine Humour

Amiando

Par Anaïs Valente

disclaimer Avec amiando: invitez en toute simplicité

 

Non je ne me lance pas dans l’apprentissage d’une langue d’Amérique du Sud... 

 

Vous me direz, c’est quoi alors ce titre, Amiando ?  C’est la question que je me suis posée en lisant que c’était une « plateforme européenne leader dans le secteur de la communication évènementielle en ligne ».  Jolie définition en fait, mais en pratique, c’est quoi Amiando ?  Passque bon, les plateformes web, on connaît, la communication, on connaît, l’événementiel, on connaît, mais une « plateforme en matière de communication événementielle », ça ne me parle pas trop.  Alors, en pratique ?

 

En pratique, c’est un joli site (rien que le monsieur qui se repose sur le gazon, brin de blé en bouche, me fait rêvasser), ce qui est déjà un bon début.  Mais ça ne fait pas avancer le schmilblick.  Alors, en investiguant plus, je découvre le fin mot de l’histoire :

 

Ce site permet d’organiser des événements, tant professionnels que privés, et de se créer une billetterie en ligne.  Amiando se charge de la réception des paiements et de l’envoi des billets, papiers ou électroniques (en prenant une commission de 5 à 7,5 % sur le prix de vente).  Une fois que les invitations sont lancées, un véritable réseau (mot ô combien à la mode actuellement, d’ailleurs moi-même, je suis membre de plusieurs réseaux, si, si, je vous jure) se crée.  Les invités peuvent consulter une page web qui présente l’événement ainsi que les autres invités et leurs réponses éventuelles à l’invitation.  Un dialogue virtuel s’amorce, avant et/ou après l’événement en question : envoi de photos, discussions, requêtes dans divers domaines, tels le co-voiturage par exemple (pour se rendre à l’événement, of course). 

 

Une nouveauté qui me rappelle vaguement les petites fêtes d’anniversaire de mon enfance, avec invitation ornées d’une jolie Sarah Kay, réponses à la récré, petits cadeaux, gâteau et photo souvenir...  Amiando est en quelque sorte la version modernisée de ce type d’événements, en fin de compte.

 

A priori, je n’aurai pas l’usage d’un tel site, en petite belge provinciale que je suis... Mais à bien y réfléchir, j’aurais pu lancer une vente de billets lorsque j’ai organisé le big méga casting pour trouver le crapaud de ma vie (et le transformer en prince via un baiser langoureux).  J’aurais pu lancer une vente de billets de tombola pour l’annif du blog, avec le vibro à la clé, ce qui vous aurait évité de lire, relire, et relire encore le blog aux fins de trouver les réponses (bien sûr, les bénéfices de cette tombola auraient été reversés à la Ligue de protection des célibataires namuroises en déroute).    Et puis je pourrais, dans l’avenir, lancer une grande vente de billets pour la big méga teuf que j’organiserai prochainement à Paris.  Ah bon, je ne vous en ai pas encore parlé ?  ça viendra en son temps, rassurez-vous.  Mégalo moi, que nenni.  M’enfin !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Anaïs Valente 4698 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte