Magazine Humeur

GTS doit-il accepter Flosse au perchoir pour sauver sa majorité?

Publié le 26 mars 2010 par Tahitireferendum
Selon Edouard Fritch, "un engagement a bien été pris entre le Tahoeraa, To Tatou Ai'A et Te mana o te mau motu." pour la répartition des postes-clés:
- la présidence du pays: un TTA,
- la vice présidence: un Tahoeraa
- la présidence de l'Assemblée: un Tahoeraa.
"Pour le Tahoeraa Huiraatira, menace Fritch, l'équation est simple: où les accords sont respectés ou c'est la fin de la majorité ".
"Le Tahoeraa Huiraatira n'ose imaginer que ses alliés politiques ne tiennent pas parole", s'offusque le très vertueux vice président à la mémoire sélective...
PETIT RAPPEL
La trahison du Tahoera'a du 25 février 2008
- Le To Tatou Ai’a remporte les élections territoriales (27 sièges sur 57)
- Le To Tatou Ai'a et le Tahoera'a font un accord pour créer une majorité autonomiste: Édouard Fritch sera élu au perchoir avec les voix To Tatou Ai’a. En échange de quoi, les élus orange doivent voter Gaston Tong Sang à la présidence du Pays contre Oscar Temaru.
- Le jour de l’élection (25/02/2008), le Tahoera'a s'allie au Tavini pour élire Gaston Flosse président du pays.
La balle est dans le camp de GTS
Pour le moment, du côté des leaders politique -GTS, Oscar, Bouissou, Bouteau, etc.- c'est le silence radio... ça sent les tractations en coulisses à plein nez...!
La balle est dans le camp de GTS. Il semble qu'il n'ait pas d'autre choix que de faire voter un Tahoera'a au perchoir s'il veut garder sa majorité. Le problème c'est que le candidat orange pour la présidence de l'Assemblée semble être Gaston Flosse dont personne ne veut plus à cause des casseroles judicaires qu'il traîne derrière lui...
GTS doit-il accepter Flosse au perchoir pour sauver sa majorité?
C'est le sondage de cette semaine...
Votez en bas de page.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tahitireferendum 475 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines