Magazine

Je somatise

Publié le 29 mars 2010 par Franonair

Pourquoi que je pense que je somatise ?
Dans le cadre de ce post, je n’entrerai pas dans les détails mais dresserai pour mémoire les grandes lignes de mon analyse nocturne.

Les nuits blanches, ça aide parfois à y voir plus clair.
Surtout quand je dors sur mon canapé et que je me dis : « Fais comme si tu étais chez la psy … Que lui dirais-tu ? »
Et là, ça sort … Enfin ça pleure surtout … Ensuite, les idées deviennent plus cohérentes. J’arrive à former des phrases et tout prend sens. Ou presque.

Or.

Donc.

Je somatise.

Quoi donc ??

Somatiser. Avoir une réponse physique, organique à un stress psychologique.

Il y a peu. J’ai raconté ici mes 24h d’observation à l’hôpital pour cause de contractions plus que régulières.
Hier. J’y suis retournée aux urgences. Contractions beaucoup plus intenses avec douleurs dorsales. Me suis mise à pleurer. Et nous avons filé à la maternité. Arrivés sur place. Le travail n’avait toujours pas commencé et nous sommes rentrés bredouilles et fatigués.

Il y a 3 semaines donc.
Ma mère prenait sa réservation pour repartir en Chine.
Hier.
C’était le dernier jour que je passais avec ma mère avant son retour prévu le 28.06.2010.
Sur le moment, j’ai pris ces petits trajets à l’hosto comme des désagréments allant avec la grossesse. Et je me suis dit qu’avoir un utérus contractile, c’est vraiment con – avant d’en arriver là, je me suis surtout dit que j’avais une gamine capricieuse.

Cette nuit.
Je me suis plutôt rendue compte que je voulais tellement faire plaisir à ma mère (elle qui s’est déjà absentée 4 mois durant cette grossesse), je voulais tellement qu’elle rencontre sa petite-fille avant son départ que je me provoquais ces putain de contractions au risque d’accoucher encore une fois d’un enfant prématuré (oui oui)(j’ai aussi réfléchi sur les circonstances psy de ma première grossesse).
J’ai économisé 60€.

Je n’entrerai pas dans les détails du pathos familial. Pas ici en tout cas. Et puis. On en a tous.
Mais vous savez quoi ?
Il me reste 22 jours avant le terme de cette grossesse et je compte enfin en profiter et être zen.
Vais faire des gateaux pour mes hommes, acheter de la Panettone, boire du chocolat chaud, voir mes amies d’enfance, me balader, lire … ETRE COOL !!

*

*

*

Fin de la parenthèse thérapeutique


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Franonair 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog