Magazine France

Le nouvel Elysee.fr : narcissique, partial et complexé

Publié le 29 mars 2010 par Juan

Nicolas Sarkozy ne réalise plus le ridicule de certaines de ses situations. Son périple américain avait un objectif prioritaire : un dîner entre couples présidentiels, mardi soir à la Maison Blanche, en tête à tête, afin de conforter son image « présidentielle ». Coïncidence des dates, le site Elysee.fr a fait peau neuve, lundi 29 mars 2010. il ressemble comme deux gouttes d’eau à celui … de la Maison Blanche. Nicolas Princen, le conseiller Internet du président français, s’en est expliqué dans les colonnes du Figaro.
Un site narcissique
Epreuvre narcissique s’il en est, le nouveau site est tout entier dédié à la gloire de Nicolas Sarkozy. Ce n’est pas le site d’une présidence généreuse, tournée vers ses concitoyens et les « réformes » qu’elle leur propose, mais un blog personnel où chaque image, chaque video, chaque texte est consacré au Monarque. Un immense photographie barre le haut de l’écran. Sarkozy caressant une vache au Salon de l’Agriculture, Sarkozy seul visitant une maison dévastée par Xynthia, Sarkozy sérieux à l’enterrement d’un policier, etc. Rares sont les photos où sarkozy est absent et, si tel est le cas, un texte rappelle que Sarkozy était là, « actif », pas loin du lieu. Il faut chercher, en bas, un court onglet sur les symboles de la République. On y trouve même une mappemonde animée figurant les différents déplacements du Monarque tout autour du globe.
Un site pompé
L’apparence du site est pompée sur celle de son homologue américain. On y retrouve la prime donnée à l’image, le même modèle plus épuré, des couleurs proches, les mêmes pieds de page, des bandeaux de navigation similaires.... Nicolas Sarkozy tente de se hisser au niveau de Barack Obama. Ses conseillers expliquent qu’il fallait rendre lisible l’action du président depuis 3 ans «Les Français commencent à s'interroger sur le bilan. À nous de le rendre plus lisible» a commenté Franck Louvrier, son conseiller pour la communication. Nicolas Princen, le Monsieur Internet de l’Elysée, parle, sans rire, de «plus de pédagogie, plus d'exhaustivité, plus de neutralité».
Un site monarchique
En bas, à droite, on trouve ce curieux onglet sur « la première Dame de France ». Sommes-nous en Monarchie. L’expression ne signifie rien dans la France républicaine. Carla Bruni n’a aucun rôle, aucune préogative, aucune priorité élective ou politique sur personne. Le site ne s’en cache pas, mais s’abrite derrière les réalisations et quelques photos des précédentes épouses de présidents de la Vème République.
Il se permet aussi de renvoyer vers le site personnel de Carla Bruni-Sarkozy. Où vivons-nous ?
Un site partiel
Le site entend mettre en valeur les actions de Sarkozy. Pourquoi pas ? A le visiter, on est plutôt submergé par le trop plein de discours, de déclarations, de visites. Les « dossiers » du président sont vides d’informations concrètes sur les mesures prises. Il ne s’agit que d’un immense catalogue, classé par thématique, des promesses en tous genres. Prenez la culture et la communication : on peut y trouver les vœux de janvier 2009 et 2010, et l’installation du Conseil pour la Création artistique. Rien sur l’action de son collaborateur Frédéric Mitterrand. A la page Sécurité, même biais narcissique et vain : des comptes-rendus de déplacements ou des discours, rien de plus. En bas de page, des conseillers ont rédigé des synthèses sur les mesures annoncées dans chaque discours. Aucune source « externe » n’est citée.
Gardons le plus drôle pour la fin. Le site se veut moderne. Une voix féminine, avec un accent français à couper au couteau, traduit le CV du Monarque pour les internautes anglophones et … aveugles ( ?).

Sarkozy "in english" sur le nouveau site de l'Elysée
envoyé par Nouvelobs. - Regardez les dernières vidéos d'actu.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Juan 53884 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte