Magazine Football

OL-Bordeaux : on ne respecte plus le Policier

Publié le 29 mars 2010 par Foothese

OL-Bordeaux : on ne respecte plus le Policier

OL-Bordeaux demain soir, début de notre feuilleton franco-français. Autant RIS est une série toute naze autant notre série OL-Bordeaux promet beaucoup. 1er épisode : mais que fait la Police?

Miraculeusement attrapé dans les dernières heures du mercato 2004, Cris est rapidement devenu le policier de l’OL. Intransigeant au duel, fort physiquement, rapide, malin, calme et très sûr, le chauve c’est le 1er policier de France depuis 6 ans. Un Nicolas Sarkozy grandeur nature.

Mais voilà la Police n’est même plus respectée en France. Souvent malmené le défenseur olympien n’est plus que l’ombre de lui même depuis la fin de saison dernière. Plus lent, moins attentif, souvent à 3 mètres de son attaquant, la police de proximité n’est plus. Souvent mangé par Chamakh, Cris retrouve avec le marocain l’un des attaquants qui lui pose le plus de problème.

Chamakh est très gênant pour Cris parce qu’il n’arrive pas à lui imposer sa puissance. Le marocain aime ces duels et recherche le contact. Plus rapide, il a les appels pour troubler Cris jamais aussi à l’aise pour défendre qu’adosser à sa surface de réparation. Quadruple champion de France avec l’OL l’ancien du Cruzeiro a su s’adapter à tous les partenaires de charnière possible : du très offensif Edmilson au gros Cacapa en passant par le gentil Boumsong, Cris a tout fait.

Cris le schizophrène

Demain c’est avec Bodmer qu’il devrait composer la défense centrale lyonnaise qui a un objectif très simple fixé par Claude Puel : on ne prend pas de but pour préserver les chances au retour.

Souvent apathique en Ligue 1, Cris change de costume en LDC. Plus motivé pour ce qui ressemble à son dernier objectif de carrière à 32 ans ses prestations tournent à la schizophrénie. Monstrueux à l’aller contre le Real, très bon en seconde période à Santiago Bernabeu, le policier avait aussi fait ses matchs contre Liverpool.

Et demain, face aux girondins Cris sait bien qu’il tient une chance unique de passer pour la 1ère fois de sa carrière en demi-finale de C1. Un rêve qu’il ne devait certainement pas s’autoriser au milieu de l’hiver devant le jeu affligeant de son équipe et les boulevards laissé entre lui et Boumsong dans le dos (n’est ce pas Gervinho lors d’un Lille-OL?)

La sélection de Cris en équipe nationale avait fait débat avant la coupe du monde allemande en 2006. Si Lyon va loin et passe ce tour, Cris y sera forcément pour quelque chose. Et comme Dunga regarde Bastos, il pourrait se rappeler aux bons souvenirs du Policier.

Brice Hortefeux


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Foothese 1280 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines