Magazine France

Qu’est-ce que le courage ?

Publié le 29 mars 2010 par Popote67
En débat d’orientations budgétaires, jeudi au conseil communautaire, les élus réunis au foyer communal de Landersheim se sont posé la question : en ces temps budgétaires moroses à la comcom de la région de Saverne, le courage politique consiste-t-il à couper dans les dépenses ou à augmenter fortement les impôts ? Ce sera sans doute les deux.
Entre couper dans les services de l’enfance et du transport à la demande ou augmenter fortement les impôts, le budget relève d’un exercice de jonglage périlleux...
■ De commissions de la hache en séances de conseil communautaire, les élus de la comcom ont longuement  hésité. Une chose pourtant était sûre : les finances sont mal en point. En cause : le coût des services à la population gérés par la comcom.
Marc Mertz, en charge des finances, dresse la liste. Le transport à la demande : 180 000 € en 2009. L’éveil musical: 120 000 € en 2009 (dont 70 000€ de subventions).
L’aire d’accueil des gens du voyage: 30 000 € L’Océanide: 535 000€ (subventions comprises). Pour mémoire, le déficit du centre nautique était de 820 000€ en 2007 et de 640 000€ en 2008. Alors, que faire ?

Pas de langue de bois ? Un bien difficile exercice...

Depuis décembre dernier, le conseil communautaire ne s’était pas réuni en séance publique. Le temps de cogiter sur la meilleure méthode pour redresser rapidement les finances. Ce jeudi soir, Marc Mertz appellait à « un véritable partage d’arguments et qu’il n’y ait pas de langue de bois ». Pas de langue de bois ? Un bien difficile exercice...
La discussion commence par un constat général : « La crise a aussi des répercussions sur notre communauté de communes ». Ensuite, on apprendra que « par rapport à d’autres comcoms qui ont des bâtiments prestigieux, nous sommes très modestes. Nous avons toujours privilégié le service à la population. »

Sera souligné aussi « le rétablissement important de la capacité d’autofinancement » : de -593 000€ en 2008, la comcom est passée à +326 000 € en 2009. On rappellera aussi les efforts faits pour couper dans les dépenses.
Le coût du transport à la demande sera réduit de moitié en 2010. La gestion du centre nautique (190 000 entrées en 2009) devrait être « améliorée » par la création en mai d’un syndicat mixte (un de plus...) en lien avec la comcom du pays de Hanau. Il s’agit de regrouper les achats et les frais de personnel. Par ailleurs, le président Pierre Kaetzel souligne que dans les services intercommunaux, les départs ne sont pas remplacés. On évoquera aussi, forcément, la suppression de la taxe professionnelle. Alors qu’en 2009 les recettes avaient connu une hausse de 700 000 € (pour une recette globale de 6,093 millions €), la compensation de l’Etat en 2010 sera stable. Pas de surplus budgétaire à attendre de ce côté-là, donc. La taxe d’habitation augmenterait de 25% Et voilà le moment où l’on aborde la question du courage.
« Le secteur de l’enfance nous coûte un argent fou ! » s’exclame Marc Mertz. Soit quatre millions € annuels, dont 1,4M € à la charge de la comcom. « Faut-il réduire le budget de l’enfance ? Je ne sais pas si vous avez le courage politique de le faire. » En attendant, on optera pour une hausse des tarifs aux usagers, « pour les rétablir à des niveauxcomparables aux autres comcoms », précise Muriel Philippe, en charge de la jeunesse.
A ce titre, 40 000 € supplémentaires ont été récoltés en 2009, et on prévoit encore une hausse dès septembre 2010. La comcom songe également à récupérer la gestion directe de ces services, « sans embauche de personnel. », indique Pierre Kaetzel.
Et le débat sans langue de bois, alors? Le voici justement qui s’annonce. « Jusqu’à présent, nous avons essayé de faire avec ce que nous avons en évitant de ponctionner le contribuable. » Mais encore ? « Notre taux d’imposition est trop faible par rapport à d’autres comcoms. » S’élevant à 1,31%, la taxe d’habitation a rapporté 352 000 € en 2009.
Et voilà enfin la véritable annonce de ce conseil: en 2010, la comcom propose de porter le taux à 1,64%. Soit 25% d’augmentation, pour une recette supplémentaire de 90 000 €. Un court débat s’engage alors parmi les élus. « Le courage politique, c’est de couper mieux dans les dépenses ou d’augmenter les impôts ? » demande l’un. « Je ne suis pas d’accord avec ce montant, parce que je pense qu’on peut faire des efforts ailleurs, ajoute le maire de Waldolwisheim Marc Wintz. Par exemple, on pourrait réduire encore plus le transport à la demande, ce quireviendrait au même montant que la hausse des impôts. » Annick Deiss, de Saverne, n’est pas d’accord : « Je connais des personnes âgées à Saverne qui ne peuvent se déplacer autrem
ent. Elles ont besoin du transport à la demande pour acheter un litre de lait, un paquet de carottes, et elles utilisent la Com’ette comme un taxi. » Tollé chez les élus des communes rurales, dont l’un rappelle que « le but, au départ, c’était de permettre aux ruraux de venir faire leurs courses à Saverne.
Pour un litre de lait, la Com’ette, c’est du luxe ! » Le ballon d’essai est lancé. On verra, lors de la discussion autour du budget, quelle sera la version définitive du courage politique en 2010 dans la région de Saverne.

Emmanuel Viau
DNA du 20 mars 2010

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Popote67 292 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog