Magazine France

Courage politique ou courage « tout court » ?

Publié le 29 mars 2010 par Popote67
Voici l'article complet qui a été diffusé dans les DNA de ce jour. Cet article a été écrit par Alfred Ingweiler, conseiller municipal à Ernolsheim lès Saverne
« Qu’est-ce que le courage ? » pouvait-on lire récemment  en page régionale à l’occasion du compte-rendu de la séance d’orientations budgétaires de la comcom de Saverne. Cette dernière se posait la question s’il fallait augmenter les impôts ou réduire les dépenses pour faire face à sa situation financière. Les deux hypothèses relevant d’un certain courage.
N’est-il pas un peu tard quand on se trouve devant un tel dilemme?

Nos élus communautaires ne devraient-ils pas réfléchir un peu plus ou du moins un peu mieux avant de voter les propositions qu’on leur soumet ? Même si trop souvent ils n’ont pas le temps, ni tous les éléments pour décider en bonne connaissance de cause, même si trop souvent on les met au pied du mur et que l’affaire est, comme par hasard,  urgente.
Faire preuve de courage est  de réagir, de s’opposer lorsqu’il est encore temps.
Lorsqu’on a pratiquement forcé la COMCOM d’Alsace Bossue à adhérer au SCOT du Pays de Saverne et que  Jean Mathia, élu et Président, déclare (voir DNA du 23 mars 2010) : «  Nous avons déjà de nombreuses données chiffrées…..il est inutile d’engraisser les cabinets d’étude et de refaire des études qui ont déjà été faites…. » il fait, certes  preuve de bon sens, mais surtout de courage.
C’est ce courage qui fait souvent défaut.  Je ne doute pas qu’il arrive que  l’un ou l’autre de nos élus monte au créneau. Mais tout seul, sans le courage des autres, c’est en vain. D’autant plus que, lorsqu’on passe au vote, l’unanimité redevient la règle. 
A titre d’exemple, l’organigramme fonctionnel de la Comcom de Saverne paru dans son magazine « Synergie » de novembre 2009 fait apparaître 14 DIRECTIONS, 10 Directeurs de « quelque chose ». On y  trouve même un « Service de la Direction Générale des Services » (sic !). Tout cela ne s’est pas fait du jour au lendemain. Toutes les compétences relevant de la ComCom ne lui ont pas été imposées. Elles ont bien été votées. Un peu de courage en face aurait permis d’éviter cette situation et surtout ses conséquences.
Vient le jour où l’on s’étonne, on se pose des questions. On invoque la crise et on se trouve devant des choix cornéliens. Tout cela parce qu’il n’y avait pas assez de courageux.
Oui le courage pour un élu c’est oser dire quelque fois non, au risque de déplaire. Déplaire est devenu courageux, on peut le regretter mais c’est comme cela.
Mais au fait,  peut-on être courageux et élu ?  La réponse est oui, c’est juste le moment qui est important. Les Députés de la majorité viennent de le démontrer : ils avaient bien tous voté le projet de loi sur la  taxe carbone pour nous dire aujourd’hui qu’en réalité ils étaient contre et qu’il fallait le retirer !
Ce qui me laisse à penser qu’il y a au moins deux catégories de courage : celui « avant l’heure » et celui « après l’heure ».
Pour conclure le courage pourrait se résumer ainsi : « en avoir ou ne pas en avoir », that is the question !
Alfred Ingweiler

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Popote67 292 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog