Magazine Société

Seder de Pessa’h

Publié le 29 mars 2010 par D.ieu Nous Aime...
Pessa'h 2.jpgHier soir commençaient les huit jours de Pessa’h, la Pâque juive, par le Seder, le repas.
Sortie d'Égypte 3.jpg
La fête de Pessa’h est la commémoration de la Libération par D.ieu, du peuple juif esclave en Égypte.
Accomplir le Seder est important pour chacun(e) de nous pour notre "sortie d’Égypte" personnelle, libération de nos entraves intérieures.
Plateau du Seder de Pessah 2a.jpgLors de ce repas, la disposition des trois matzot (galettes de pain non levé) , l’une sur l’autre, rappelle les trois "mondes" inférieurs, réalité suivant la force créatrice de D.ieu pour aboutir à la matière, et le plat de Seder qui sera placé dessus, représente le "monde d’Atsilouth", le stade où les attributs divins sont dévoilés.
Chaque met du plat du Seder est disposé en fonction de la place de l’attribut dans le système divin et dans l’âme des créatures vivantes.
Le Zro’a.jpgLe Betsa.jpg
Le Zro’a, l’os de poulet ou d’agneau est placé en haut à droite, il symbolise ‘Hessed, la bonté.
Le Betsa, l’œuf dur est placé en haut à gauche, il symbolise Guevoura, la rigueur.
Le Maror et 'Hazereth.jpgLe 'Harosseth.jpg
Le Maror, salade er raifort est au milieu du plat, légèrement au dessus ou au dessous des deux précédents mets, il symbolise Ra’hamin, la miséricorde qui est la synthèse de la bonté et de la rigueur.
Le ‘Harosseth, purée de pommes, poires, noix et vin est placé en bas à droite, il symbolise Netsa’h, le courage, qui est un dérivé de ‘Hessed, le courage étant comme la bonté, une expansion.
Le Karpass.jpgLe Karpass, céleri et oignon est placé en bas à gauche, il symbolise Hod, la réserve, l’humilité, qui est un dérivé de Guevoura, car la maitrise de soi est une application de la rigueur.
Pour finir le ‘Hazereth, salade et raifort est placé entre les deux précédents légèrement en dessous, il symbolise Yessod, le contact, qui est la synthèse des impulsions extrêmes.
Le plat qui supporte ces mets est le septième élément, Mal’hrouth, l’expression.
Ainsi sont représentés les sept attributs émotionnels de D.ieu, dont le septième est la Parole Créatrice des mondes.
Le sens du repas, dont le premier eut lieu le soir de la Libération d’Égypte, est de rappeler de manière vécue et concrète, qu’il ne suffisait pas que les attributs de D.ieu se soient révélés en Égypte, brisant de manière miraculeuse un monde idolâtre mais qu’il fallait que chacun "mange" ce miracle en l’étudiant et le comprenant de manière ressentie comme un aliment mangé passe dans le sang et tout le corps et nous nourrit, nous fait vivre.
En hébreu Seder veut dire ordre.
Manger le repas du Seder, c’est ingurgiter l’ordre, les valeurs données par D.ieu, en opposition au désordre, aux valeurs idolâtres de l’Égypte.
De plus l’ordre, le commandement ne doit pas être appliqué sans le comprendre mais en s’en imprégnant, en le faisant sien, en en éprouvant le goût et la saveur comme ceux d’un met que l’on mange.
Haggada 1.jpgTorah 4.jpgAu début de la Hagadda, la lecture de l’histoire de la Libération d’Égypte qui est lu lors de ce repas, il est dit "Toute personne qui a faim, qu’elle vienne et qu’elle mange".
C’est D.ieu qui ordonne au peuple d’Israël d’inviter chacun au cours de cette nuit "Toute personne qui a faim de Vérité, qui a faim de Vie, qu’elle vienne à Moi par la Torah, et je lui assure la satisfaction de ses désirs".
Agneau de Dieu 2.jpgIl est dit aussi "Que toute personne qui en ressent le besoin, qu’elle vienne et qu’elle consomme le Pessa’h (l’agneau pascal). Si après avoir rassasié sa faim qui est un besoin primaire, elle conçoit la nécessité d’une plus grande richesse de vie et d’une plus grande finesse de compréhension, qu’elle vienne à Moi par l’étude des textes de la Tora’h, qui correspondent au terme Pessa’h, et je lui garantis là aussi la satisfaction".
Pessa’h se traduit par le Passage, le Saut.
Étudier la Torah, c’est faire un saut hors de soi-même, de ses convictions habituelles.
On mangera l’agneau pascal après le plat du Seder, car l’étude se fait après avoir été rassasié de façon primaire.
La Pâque 1a.jpgCe Seder est aussi celui qui fut le dernier repas de Jésus, le Juif, notre Messie avant que par son sacrifice pascal, tous les humains soient libérés de l’esclavage.
Hag Samea’h Pessa’h à toutes et à tous.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


D.ieu Nous Aime... 72 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine