Magazine Sport

4L TROPHY, récit de l’aventure par l’équipe Play&mobile;.

Publié le 30 mars 2010 par Vinz

Le 18 février dernier Amaury et Romain équipage 648 du 4L TROPHY se sont élancés sur les routes Françaises, Espagnoles et Marocaines à l’assaut des dunes, pierres, et pistes de sable. Une aventure forte en émotion pour les deux étudiants de l’école de Journalisme et Communication de Marseille.

Voici le récit de cette extraordinaire aventure humanitaire vécue par l’équipage 648.

Kilomètre 0 : après avoir passé les vérifications techniques  de l’organisation, la belle de 1986 s’est élancée sur les routes françaises et espagnoles pour rejoindre le bateau à Algésiras. Départ en fanfare avec les 500 4L réunies à Bordeaux, dans une ambiance chaleureuse et festive pour un démarrage remarqué.

P2180006

La traversée de l’Espagne a été assez mouvementée. En effet nous nous sommes rendus compte que la 4L perdait de l’huile moteur à cause d’un joint spi défectueux impossible à réparer. La seule solution a été de faire le niveau d’huile très régulièrement et de vérifier également le niveau de la boite de vitesses.

Après deux jours de route et notre première nuit sous la tente, nous avons rejoint les 500 autres 4L pour l’embarquement sur le bateau en direction de Tanger. Un briefing général de l’organisation 4L TROPHY sur le déroulement du Raid avant de monter sur un ferry, avec une image impressionnante des trois bateaux de croisière remplis de R4.

Après deux heures de traversée la 4L pose ses roues sur le sol Marocain. Au kilomètre 1330 nous rallions la ville de Larache pour le bivouac du soir et bénéficier d’une bonne nuit de sommeil avant de prendre la direction du village d’Enjil.

Le lendemain, après avoir remis un peu d’huile de boite, nous prenons la direction des montagnes pour commencer réellement le raid.

Les kilomètres et les paysages défilent et nous entrons petit à petit dans les terres marocaines en nous rapprochant  un peu plus des portes du désert. 400 km de route sous une pluie torrentielle et nous commençons notre ascension des montagnes marocaines. Routes sinueuses et températures avoisinant les 10°, nous sommes très loin de la chaleur du désert.

Nous traversons un col en « V » pour accéder à un point de vue à couper le souffle. Nous dominons une immensité désertique, entourée de montagnes, et au milieu notre bivouac du soir : vision décalée d’un instant magique.

C’est notre premier bivouac dans le désert et la première nuit sous les étoiles de cette beauté aride.

Le lendemain au kilomètre 1730 dès 5h30 nous nous préparons pour une dure journée. Après vérifications des niveaux d’huile, de liquide de refroidissement, nettoyage du filtre à air, nous repartons pour 394 kms de route afin de rejoindre Er-Rachidia en fin de journée et se rapprocher des fameuses dunes de Merzouga. Une route longue et monotone et les premiers contacts avec les populations locales. Des enfants au bord des routes nous demandent des stylos, des bonbons en faisant des chaînes humaines pour arrêter les voitures. Mais nous avons reçu des directives précises de l’organisation qui interdit de distribuer des fournitures scolaires pour des questions de sécurité.

Arrivés vers 20h15 au bivouac nous préparons déjà activement notre journée du lendemain, avec les premiers kilomètres de piste pour arriver au pied des dunes de Merzouga. Le challenge de la conduite dans le sable est une épreuve qui nous fait frémir avant même d’y avoir participé.

Debout à 5h45 nous nous dirigeons vers l’entrée des pistes pour 2 heures de bonheur à l’état pur. Face à nous le désert avec pour seuls points de repère notre road book et notre boussole pour nous orienter. Nous commençons à fouler le revêtement mi sable mi cailloux et nous diriger au cap 180° vers les dunes. Après 1heure de conduite nous apercevons au loin de fabuleuses courbes ondulées couleur rose épurée. Enfin le rêve va devenir réalité et nous allons pouvoir fouler le sable des dunes ERG Chebbi de Merzouga. Même les plus belles photos ne peuvent retranscrire cette beauté naturelle, de courbes sublimes ponctuées de couleurs changeantes en fonction des rayons du soleil. Nous sommes enfin arrivés au pied des dunes pour le challenge de l’après midi. Pas vraiment… Dans un brouahah monstre nous avons du nous arrêter pour  découvrir avec stupeur que nous venons de percer le réservoir d’essence de la 4L au beau milieu du désert.

P2230213

Solidarité et entraide, les belles valeurs du 4L TROPHY se manifestent, et 4 équipages s’arrêtent pour nous venir en aide et colmater la brèche. Pendant les réparations nous sommes entourés de berbères qui essayent de nous vendre des fossiles, chèches et colliers.

1h30 plus tard nous reprenons la piste tant bien que mal, à 20 km du bivouac, avec une vitesse de pointe maximale de 25km/h, pour éviter d’endommager le réservoir.

Malheureusement il nous faudra un jour et demi de réparation dans les garages du bled totalement dépourvus de matériels mécaniques. Au programme, redressage de la plaque de protection du réservoir, soudure du réservoir et remise en état du capteur d’essence. Beaucoup de bidouillage pour pouvoir reprendre la course et l’étape Marathon du lendemain. Mais nous avons été hors course pendant cet arrêt forcé.

IMG_9524

Le lendemain départ à l’aube de Timerzif au kilomètre 1993, pour clôturer cette 13ème édition du 4L TROPHY et parcourir plus de 600 kms pour rallier Marrakech. L’étape a la particularité de proposer aux participants une autonomie totale. Le bivouac est improvisé et l’assistance mécanique réduite au strict minimum. Autant dire que nous ne sommes pas très rassurés après notre fuite de réservoir de la veille. Mais l’étape marathon se déroule sans problème, avec des pistes et des paysages grandioses, des rencontres enrichissantes, encore du bonheur. Nous profitons pleinement de ces derniers kilomètres dans le désert avant de passer le dernier check point et fêter notre arrivée à Marrakech. La soirée de clôture se déroule dans un formidable palais marocain « chez Ali » avec la remise des prix et un buffet typiquement arabe. Beaucoup d’émotion lors du dernier briefing de l’organisation et l’impression de faire partie de la grande famille du 4L TROPHY.

P2260299

Au classement final 636ème sur 1200 équipages, après plus de 3000 kms dans le désert et des souvenirs plein la tête pour une aventure extraordinaire et enrichissante et cette impression merveilleuse et indéfinissable d’avoir fait quelque chose de concret et d’utile.

Nous avons apporté notre contribution à la scolarisation d’enfants marocains, avec 79,5 tonnes de fournitures distribuées permettant ainsi de scolariser 25 000 enfants.

Une belle action qui restera gravée comme un morceau de vie à part. Et avec comme secret désir de repartir dans ce sublime décor de sable et de couleurs.

Face à l’immensité du désert, nous étions un grain de sable humbles et admiratifs, cette action représente beaucoup et peu à la fois au regard de toute la pauvreté qui existe dans le monde. Chacun de nous est concerné tendre la main vers l’autre, donner, pour recevoir un regard émerveillé, un sourire éclatant des enfants du désert.

Ce périple a été une leçon de vie, d’humilité et de solidarité.

IMG_9806


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vinz 627 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine