Magazine Journal intime

Tenir le coup

Par Pierre-Léon Lalonde
La soirée débute bien avec un homme d'affaires qui veut que je le conduise à Dorval. Au retour, j'embarque un autre qui porte aussi bien la cravate vers un cinq à sept. Une hindoue sortant de l'épicerie avec des dizaines de sacs et une vamp trop maquillée parfument tour à tour l'habitacle du taxi. Un type écoutant du Drum & Bass dans son casque m'amène à LaSalle. Je reviens vers le centre-ville avec un latino qui me parle d'Halak. Un homme du Wyoming me parle ensuite avec fierté de son fils étudiant à McGill et encore quelques autres qui me parlent de température pour passer le temps.
Les clients se succèdent à bon rythme et me font presque oublier cette autre semaine difficile. Il y a même un soir que je n'ai pas fait un sou. Un de ces soirs où les remises en questions et les envies de tout crisser là font le tour de la ville. On tient le coup en se disant que le lendemain :
Quatre jolies femmes vont me taquiner jusqu'au restaurant où je les amène. Un vieil homme va me parler de poésie et de bons vins. Un couple va hésiter pendant quelques coins de rue, chez lui ou chez elle? Une bande d'amis, plein de rires et de rêves vont me demander de les conduire au fin fond de la Rive-Sud. Un pilier de bar heureux va me donner trop de pourboire. Une serveuse au regard doux va me raconter sa soirée et me demander comment a été la mienne.
Ça aura valu le coup, de le tenir...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre-Léon Lalonde 582 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog