Magazine Voyages

LES MALADIES CARDIO-VASCULAIRES POUR LES NULS, par le Dr Philippe Abastado

Publié le 30 mars 2010 par Mpbernet

AbastadolivreVoilà un ouvrage, accessible, complet, passionnant, bourré d'anecdotes, et qui devrait être remboursé par la Sécurité sociale.

Je vous donne mon avis en toute connaissance de cause, puisque comme vous le savez, j'ai subi un sévère infarctus en décembre 2007, compliqué d'un oedème aigu du poumon, rien que ça !

Aussi, dès que j'ai eu le livre en main, c'est à dire hier après-midi, je me suis jetée dessus et viens de le terminer. C'est certain aussi, je vais le relire....

Chacun doit connaître comment fonctionne son coeur, cette merveille sur laquelle tout repose. Et surtout connaître ses ennemis : le tabac, l'hypertension artérielle (qui ne se voit ni se ressent), l'excès de cholestérol, le mauvais rapport entre "bon" (HDL) et "mauvais" (LDL) cholestérol, le surpoids, le diabète, la sédentarité. Des facteurs de risque et surtout des maladies de notre temps : on mange trop, on ne bouge pas assez, on stresse, on fume pour "tenir", maigrir, oublier....

Mais ce livre ne cherche surtout pas à culpabiliser.

Le Docteur Philippe ABASTADO, auteur de cet ouvrage (et de bien d'autres), est un savant attentif et débonnaire, diplômé en épistémologie* (entre autres).

Il sait observer et exalte les vertus du dialogue patient-médecin. Son crédo :  le travail du malade est de se plaindre et celui du médecin est de faire le tri (c'est le titre du chapitre 2). Bien entendu, vous apprendrez l'essentiel des pathologies cardiaques, et des traitements les plus récents. C'est une partie plutôt anxiogène....Il vous est recommandé de vous écouter, de consulter au moindre doute, et de ne pas attendre en cas de douleur soudaine : la rapidité des soins est capitale ! Et puis, comment vivre normalement après ! Et peut-être encore mieux qu'avant, et aussi longtemps.

Car le plus important, si on ne meurt pas du premier coup, est de savoir que l'on peut récupérer. Les lésions sont réversibles, si on suit le traitement et si on adopte une nouvelle hygiène de vie.

Même si le traitement est contraignant, avec parfois des effets secondaires, il ne faut surtout pas l'abandonner ! La pratique d'un exercice physique régulier est tout aussi importante que les médicaments, nombreux et indissociables. Trois fois par semaine, 30 à 45 minutes de marche suffisent : c'est facile, écologique et ne nécessite ni équipement particulier, ni abonnement onéreux et généralement vite abandonné. Et il est recommandé de bien manger (c'est à dire de façon diversifiée et équilibrée, en modérant la consommation d'alcool et en supprimant les graisses animales, of course), mais pas un régime ultra-strict du tout pour éviter le rejet psychologique du traitement, beaucoup plus grave....

Avec en plus, un langage direct et imagé, plein d'anecdotes et d'exemples de cardiaques célèbres, l'historique des grandes étapes des découvertes (attention, il y a une erreur page 297 dans l'encadré, sur la date de la première transplantation cardiaque), plein de "trucs" pour aider à mieux se comporter avec soi-même, plein de notations qui montrent combien certains détails comptent. Un exemple : le patient qui entre dans le cabinet du cardiologue porte des mocassins .....signe qu'il éprouve des difficultés à lacer ses chaussures, donc est en risque du fait d'une taille bien trop ronde....Pourtant, une perte de poids, ne serait-ce que de 5%, serait déjà très bénéfique. Un objectif tout à fait atteignable, non ?

Lire ce livre redonne la pêche et provoquera certainement le déclic pour essayer d'arrêter de fumer - on vous y encourage et même si plusieurs tentatives infructueuses vous en ont dissuadé, il faut persévérer, on n'y arrive jamais d'un seul coup - faire contrôler sa tension artérielle (pas plus de 14-8) - faire un bilan sanguin.  Il n'est jamais trop tard lorsque la vie est si belle.

Une sacrée leçon d'optimisme !

Les maladies cardio-vasculaires pour les nuls, First éditions, 402 p. 22,90€

*épistémologie (selon Wikipedia) branche de la philosophie des sciences qui « étudie de manière critique la méthode scientifique, les formes logiques et modes d'inférence utilisés en science, de même que les principes, concepts fondamentaux, théories et résultats des diverses sciences, et ce, afin de déterminer leur origine logique, leur valeur et leur portée objective ».

Et, selon Edgar Morin :"L'art médical aujourd'hui nécessite le plein emploi de la subjectivité (attention sympathique à autrui, art du diagnostic) et de l'objectivité (connaissance pertinente du mal et de ses remèdes)."


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mpbernet 50874 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine