Magazine Bourse

L’incompréhension Brvm-Crepmf retarde l’introduction des nouvelles actions Servair Abidjan

Publié le 30 mars 2010 par Okibourse

En décembre dernier, Servair Abidjan (ex Abidjan Catering) a fait une opération d’augmentation de son capital social pour un montant de 500 millions de FCFA (200 000 actions). L’opération s’est bien déroulée et la Brvm a annoncé la cotation de ces nouvelles actions en bourse le 05 février 2010. Un courrier du Crepmf, le même jour l’a conduit a reporté cette introduction jusqu’à ce jour. Entre temps, les actions de Sivom, qui avait clôturé une opération similaire dans la même période, sont déjà cotées et les actions Boa Cote d’Ivoire issues de l’opv de janvier dernier seront cotées le 07 avril prochain. Qu’est ce qui se passe avec Servair Abidjan ?

Chez Africaine de bourse, la Sgi conseil de Servair Abidjan, on nous assure que le problème n’est plus à leur niveau. Les actions ont été reparties dans les comptes titres des souscripteurs. La question de la cotation est du ressort de la Brvm.

En fouinant à la Brvm et auprès d’autres acteurs du milieu, nous avons appris, que le conseil régional, l’autorité de régulation de notre marché boursier, exige désormais que le conseil d’administration de la Brvm valide d’abord la cotation de nouvelles actions, et fasse une demande d’avis de non objection au conseil régional, avant l’introduction des nouvelles actions. Ce que la Brvm ne comprend pas, vu que Servair est déjà cotée en bourse et que l’émission des nouvelles actions a été autorisée par le conseil régional avant l’opération. Lorsque, pour la première fois, elle avait reçu une demande similaire pour la cotation des nouvelles actions Ecobank, issues de l’entrée de SFI dans son capital, la Brvm avait pensé à une demande ponctuelle. Maintenant, le Crepmf l’a signifié que c’est la procédure applicable dans tous les cas similaires.

Certains observateurs nous ont soufflé que ce retard inutile n’est qu’une autre expression du conflit de personnes qui existe entre les patrons des deux institutions. Heureusement qu’en ce qui concerne Servair Abidjan, les fonds sont déjà à sa disposition pour la réalisation de ses projets de développement. C’est surtout les souscripteurs qui attendent de spéculer sur ces titres qui subissent le préjudice. A ce jour, le conseil d’administration de la Brvm n’a pas encore envoyé le courrier attendu. Les nouvelles actions Servair Abidjan ne devraient pas être cotées avant la fête de pâques. Voici l’image que les premiers acteurs du marché ont choisi de donner aux émetteurs et aux souscripteurs.

Euclide Okolou


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Okibourse 737 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines