Magazine France

Changement climatique : les écologistes victimes des… écologistes?

Publié le 30 mars 2010 par Bernard Girard
Tout ce qui se passe autour du changement climatique a quelque chose de terriblement ironique. Pendant des années les écologistes technophobes (on me dit qu'ils ne le sont pas tous) nous ont expliqué qu'il fallait porter sur la place publique les questions techniques et scientifiques. Nucléaire, OGM, nanotechnologie méritaient un débat démocratique. Débat qu'il leur a été très difficile d'obtenir. Et voilà que sur un sujet sur lequel la science allait dans leur sens, la climatologie, le débat s'est installé à leurs dépens : le climato-scepticisme a fait ces dernières semaines des progrès foudroyants dans l'opinion. Il s'est installé comme ils auraient aimé que s'installât une critique du nucléaire, des nano-technologies, en public, à la télévision.
Or, on voit bien avec ces discussions sur le climat tous les défauts de cette discussion publique de questions scientifiques. Elle donne à quelques savants, réputés dans leur domaine qui n'est pas celui de la climatologie, la possibilité de contester, du haut de leur vraie-fausse légitimité scientifique, les résultats de leurs collègues. De le faire à la télévision leur donne un avantage considérable : on leur accorde 50% du temps d'audience (il faut bien que le débat soit équilibré), ce qui exagère considérablement leur importance ; on le fait devant une audience incapable de juger de la validité des arguments dans des discussions animées par des journalistes qui ne sont pas mieux capables de faire le tri entre le vrai et le faux. Ces mêmes discussions dans des enceintes scientifiques leur seraient beaucoup moins favorables.
Cette expérience nous rappelle une chose simple : les questions scientifiques ne relèvent pas du débat démocratique, encore moins de sa parodie télévisée, elle relève de procédures propres à la communauté scientifique. Le politique a son mot à dire, mais dans son champ qui n'est certainement pas celui de la vérité.
On aimerait (mais ce n'est qu'un brouillon) que les écologistes en prennent de la graine.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bernard Girard 236 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte