Magazine Sport

Football - Ligue 1 - Retour sur la 30ème journée

Publié le 30 mars 2010 par Supra

Incapables d'en profiter

Bordeaux occupé par la finale de la coupe de la Ligue qu'il a perdu contre Marseille (3-1) samedi soir au Stade de France, Montpellier et Auxerre avaient chacun l'opportunité de prendre la tête du championnat. Occasion manquée. Juste derrière, Lille et Lyon se rapprochent. Alors que Paris a conclu sa tournée des matches à huis-clos et que Nice a poursuivi son invincibilité sous l'ère Roy, Saint-Etienne est retombé dans ses travers ce dont n'a pas su profiter Le Mans.

Lille 4-1 Montpellier : Lille expédie le dauphin

C'était le choc de la 30ème journée. Un choc qui a rapidement tourné en faveur de Lille qui a douché les espoirs de Montpellier de prendre seul la tête du championnat.

Après une première tentative de Montano non cadrée (6ème), les Lillois prenaient le contrôle de la partie. Emmenés par Gervinho et Hazard, tous deux intenables dimanche soir, les hommes de Rudi Garcia imposaient leur rythme et asphixiaient des Héraultais totalement dominés dans l'entrejeu. Après une première chaude alerte bien écartée par Jourdren (15ème), Gervinho profitait d'une superbe ouverture de l'extérieur du droit de Hazard pour ouvrir le score après avoir effacé le portier montpellierain d'un crochet plein de maîtrise et de lucidité (1-0, 17ème). Au bord de la rupture, Montpellier pouvait néanmoins compter sur son gardien pour repousser l'échéance, au plus grand dam de Cabaye (27ème et 32ème).

Soulagés de n'être rentrés aux vestiaires qu'avec un but de retard, les hommes de René Girard semblaient encore en mesure de ramener quelque chose du Stadium Nord. Le but égalisateur de Camara, auteur d'un missile du gauche venu d'ailleurs, allait dans ce sens (1-1, 46ème). La chute n'en fut que plus dure. Moins de dix minutes plus tard, Cabaye transformait le penalty qu'il avait lui-même obtenu quelques instants auparavant (2-1, 53ème). Dans la foulée, Frau, bien servi par le virevolant Hazard, assommait définitivement le MHSC d'une frappe puissante (3-1, 57ème). Tout juste entré en jeu, Touré participait à la fête en inscrivant son premier but de la saison sur un ballon de Hazard dévié par un défenseur (4-1, 79ème). Le jeune belge avait d'ailleurs eu l'occasion, quelques minutes plus tôt, de marquer mais Jourdren s'était interposé.

Il y avait une classe d'écart entre Lille et Montpellier dimanche soir. Une chose est sûre, ce LOSC-là est un prétendant certain au podium.

Les joueurs de Lille

(sport24.com)

Paris SG 3-0 Boulogne : Paris gagne en silence

Dans un Parc des Princes vide, le Paris Saint-Germain n'a pas eu à forcer son talent pour dominer Boulogne qui file vers la Ligue 2 au terme d'un match terne sans grande saveur.

Paris SG : Lecointe csc (26ème), Hoarau sp (35ème), Kezman (80ème)

Pour sa troisième (et dernière ?) rencontre à huis-clos, le PSG, loin d'être brillant, a fait le métier. L'entame de match était marquée par le déchet technique, d'un côté comme de l'autre. En dehors d'une frappe trop croisée de Mateja Kezman, nous n'avions rien à nous mettre sous la dent jusqu'à ce que, suite à un bon débordement de Giuly, Sessègnon voit sa frappe déviée dans son propre but par Lecointe (1-0, 26ème). Dans la foulée, Soumaré était logiquement expulsé pour une faute en position de dernier défenseur sur Hoarau qui partait seul au but (28ème). Perinelle, tout juste entré en lieu et place de Kapo, s'illustrait aussitôt en fauchant Kezman dans la surface de réparation. Hoarau, très concentré, se chargeait de donner un avantage décisif aux siens (2-0 sp, 35ème). L'affaire était déjà entendue.

Les hommes d'Antoine Kombouaré géraient tranquillement au retour des vestiaires. Ducatel tentait bien de relancer les Nordistes, sans succès, sa frappe, la première boulonnaise, fuyant le cadre d'Edel (50ème). A l'heure de jeu, Giuly, pourtant seul face à Bédénik, ouvrait trop son pied et manquait le cadre (59ème). Fraîchement entré en jeu, Chantôme plaçait une accélération, s'introduisait dans la surface et servait parfaitement Kezman, qui donnait un peu plus d'ampleur à la victoire parisienne d'un plat du pied imparable (3-0, 80ème). C'est le premier but du Serbe sous le maillot du club de la capitale cette saison. L'ancien joueur du PSV aurait pu donner une passe décisive à Hoarau (83ème), avant de manquer de peu le doublé sur un centre du Réunionnais (91ème).

Grâce à ce succès obtenu face à de bien faibles Boulonnais, qui se dirigent tout droit vers la Ligue 2, les Parisiens remontent à la 11ème place et peuvent désormais préparer leur demi-finale de Coupe de France, en toute discrétion.

La joie parisienne

(sport24.com)

La décla : Mauro Cetto (défenseur de Toulouse)

« On espérait une réaction d'orgueil après Rennes, j'ai senti dès les cinq premières minutes que nous n'y étions pas. Ce soir, on n'a pas été dignes de la L1 ! J'ose espérer que ce n'est pas parce que nous n'avons plus rien à jouer, sinon c'est un manque de professionnalisme. […] Se faire ch… comme ça tous les week-ends jusqu'à la fin de la saison, j'espère que personne n'en a envie. »

Ce qu'il faut retenir :

- L'essentiel assuré par Lyon contre Grenoble. Après toute la polémique qui a entouré cette rencontre, initialement prévue vendredi soir, mais finalement déplacée au samedi après-midi, les Gones, sans briller loin de là, ont eu besoin d'une mi-temps pour prendre la mesure des Isérois.

- La fin des illusions pour Le Mans. L'arrivée de Michel Moulin n'a pas eu l'effet escompté, à savoir un choc psychologique. Malgré une bonne première période, les Manceaux ont concédé leur 18ème défaite de la saison, contre Rennes qui a décroché par la même occasion sa quatrième victoire consécutive. Réveil trop tardif des Bretons pour terminer européen ?

- Les "branlées" du week-end signées Lorient et Nancy. Contre Saint-Etienne, les Merlus ont souffert 30 minutes avant d'inscrire quatre buts entre la 35ème et la 72ème minute de jeu. Les Verts vont devoir lutter jusqu'au bout pour assurer leur maintien. Contre Lens, les Nancéiens ont mis un terme à deux mois de disette à Marcel-Picot, et de quelle manière ! A noter que les deux équipes qui ont subi de cuisantes défaites dimanche s'étaient affrontées en milieu de semaine en Coupe de France. Une Coupe qui se paie cher.

- L'effet Eric Roy qui continue. Pour son troisième match sur le banc de Nice, l'entraîneur azuréen a assisté à la troisième victoire de son équipe, sur la pelouse de Toulouse qui s'enlise dans le ventre mou du championnat. Si pour l'OGNC, le maintien semble désormais acquis, la fin de saison risque d'être longue et ennuyeuse pour le TFC.

- Le "navet" du week-end qui revient à la rencontre qui a opposé Monaco à Auxerre. Au terme d'une rencontre pleine de maladresse et sans le moindre but, les deux équipes se sont assez logiquement partagés les points. En cas de victoire, les Auxerrois auraient pris seuls la tête du championnat. Dommage qu'ils n'aient pas fait tous les efforts pour.

Issiar Dia

(sport24.com)

Les résultats de la 30ème journée :

  • Lyon Grenoble
  • Le Mans Rennes
  • Lorient Saint-Etienne
  • Nancy Lens
  • Paris SG Boulogne
  • Toulouse Nice
  • Lille Montpellier
  • Valenciennes Bordeaux
  • Monaco Auxerre
  • Sochaux Marseille

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Supra 201 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine