Magazine

Guillaume le Galliennien

Publié le 31 mars 2010 par Asilepop

Roswell, E.T, Spok, Guillaume Gallienne…

En apparence rien de commun entre un Teletubibes lyophilisé, une limace aux phalanges surdimensionnées, un double mégaphone humain et un comédien sociétaire de l’Académie Française. Et pourtant l’au-delà les rapproches, cet au-delà qui fit basculer la comédie dans l’impotence mimétique et par la même occasion fit chavirer le cortex du spectateur dans l’abysse synaptique.

Démonstration :

passage de soucoupe…

L’individu, que nous nommerons “comédien”, de part la simple médiocrité de son jeux d’acteur est capable d’engendrer chez le spectateur une apnée cérébrale immédiate (phénomène neurologique visant à interférer entre les connections synaptiques, entraînant ainsi l’inactivité la plus totale du cerveau).

En clair, Guillaume Gallienne est de la race des anthropophage cérébral hertzien, il éteint la lumière dans ton cerveau. Chaque passage quotidien qu’il assure sur le plateau du Grand Journal est un voyage vers un trou noir.

Ce n’est certes pas douloureux mais j’ai tout de même pris mes précautions en prévenant le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) de la présence de cet extraterrestre prophète de la nullité sur terre…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Asilepop 188 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte