Magazine Info Locale

[resf17] 3 familles étrangères expulsées de leur logement

Publié le 03 avril 2010 par Blanchemanche
Trois familles d’origine étrangère vont être expulsées de leurs logements mardi 6 et vendredi 9 avril.
Il s’agit de :
- La famille Saciri, composée de cinq adultes (quatre frères et sœurs et l’épouse de l’un des frères) et de quatre enfants, âgés de 7 ans à 7 mois, dont deux sont scolarisés à Villeneuve et le dernier est né en France. Ils sont arrivés en 2008. Ils sont originaires du Kosovo et appartiennent à la minorité rom persécutée. Leur père a obtenu le statut de réfugié en 2005 et est décédé avant l’arrivée de ses enfants. Ceux-ci ont demandé l’asile et ont été déboutés. Ils viennent de recevoir une Obligation de quitter le territoire (OQT) le 29 mars. Ils ont formé un recours auprès du Tribunal administratif. Ils sont en situation régulière jusqu’au 29 avril. Ils sont actuellement hébergés en mobile homes dans un camping d’Angoulins, sur des financements de l’État gérés par le SAO 17 (Service d’accueil et d’orientation).
- La famille Margarian, composée d’un couple et d’un enfant de 16 mois né en France. Madame Margarian est enceinte. Il s’agit d’un couple mixte, l’un Azéri, l’autre Arménien. Ils ont demandé l’asile et ont été déboutés. Ils ont reçu une Obligation de quitter le territoire (OQT) qui a été confirmée par le Tribunal administratif. Ils ont attaqué cette décision auprès de la Cour administrative d’appel. Ils sont logés à l’hôtel, sur des financements de l’État gérés par le SAO 17 (Service d’accueil et d’orientation).
- La famille Kiragosian, composée d’un couple et de deux enfants de 5 ans et 3 ans qui sont scolarisés à Villeneuve. Madame Kiragosian est enceinte. Ils ont demandé l’asile et ont été déboutés. Ils ont reçu une Obligation de quitter le territoire (OQT) contre laquelle ils ont formé un recours auprès du Tribunal administratif. Ils sont actuellement en attente de cette décision. Ils sont logés à l’hôtel, sur des financements de l’État gérés par le SAO 17 (Service d’accueil et d’orientation).
Nous ne tolérons pas que des enfants soient jetés à la rue. Nous demandons que ces familles soient hébergées et que leur situation administrative soit régularisée, afin de permettre à chacun de leurs membres de vivre sereinement.
Afin de faire pression sur les représentants de l’État, un rassemblement est organisé mardi 6 avril à 18 heures devant la préfecture.
Nous demandons à toutes et à tous d'adresser un message de protestation et de soutien à la préfecture de La Rochelle. Vous pouvez copier-coller le message ci-dessous et l’envoyer aux adresses suivantes :
Préfet : Henri Masse, henri.masse@charente-maritime.pref.gouv.fr
Secrétaire général : Julien Charles, julien.charles@charente-maritime.pref.gouv.fr
Directrice de Cabinet : Eléonore Lacroix, eleonore.lacroix@charente-maritime.pref.gouv.fr
Directrice des libertés publiques : Nadine Monteil, nadine.monteil@charente-maritime.pref.gouv.fr
Service des étrangers : Hervé Valtel, herve.valtel@charente-maritime.pref.gouv.fr
Fax : 05 46 27 44 01
Monsieur le Préfet,
Je vous demande de maintenir l’hébergement des familles Saciri, Margarian et Kiragosian. Je ne tolère pas que des enfants soient jetés à la rue. Je vous demande de régulariser la situation administrative de ces familles, afin de permettre à chacun de leurs membres de vivre sereinement.
(signature)
Cet appel est lancé par le Réseau de vigilance citoyenne, composé de Amnesty International, Artisans du monde, la Cimade, le Comité anti-expulsion de Rochefort, le CCFD (Comité catholique contre la faim et pour le développement), La Fraternité, la FSU (Fédération syndicale unitaire), la Ligue des droits de l’homme, Peuples solidaires, le RESF (Réseau éducation sans frontières), l’union syndicale Solidaires, et de nombreux citoyens.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blanchemanche 29324 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte