Magazine Info Locale

Jean-Luc DEHAENE, le démineur BHV « miné » par les screening linguistiques de la périphérie bruxelloise.

Publié le 07 avril 2010 par Mj1729

Jean-Luc DEHAENE, le démineur BHV « miné » par les screening linguistiques de la périphérie bruxelloise.

793670

Y-a-t-il encore suffisamment de francophones démens pour mettre encore un pied en Flandre ?

Boudons-les une fois pour toute, plus un francophone "aan de kust" et répliquons-leurs par la même force de dissuasion pour leur interdire tout accès et investissement en région francophone, en Wallonie-Bruxelles, en France et d'ailleurs, qu'ils restent dans leur "stalag d'inquisiteurs flamands"...qu'ils demeurent cloitrés dans leur asile psychiatrique du "wooncode vlaanderen"... !

Des nouveaux logements vendus en priorité à des néerlandophones datent, à Vilvorde, de l'époque où l'actuel commissaire royal Jean-Luc Dehaene était encore bourgmestre dans sa commune, un modèle de la fratrie flamande unilingue sans complaisance, tu es flamand et tu le demeureras...

Les accords bourgmestres-promoteurs existaient déjà sous Dehaene, maintenant commissaire royal pour l'arrangement BHV en totale hypocrisie, selon l'échevin de Vilvorde et député Hans Bonte (sp.a) qui vient de le révéler, si c'est un flamand qui l'avoue, alors pour BHV les carottes sont cuites, « bye bye Belgium » revient galopant à l'horizon et tant mieux pour la future république fransquillonne, la seule solution envisageable... ! 

Devenir propriétaire en Flandre ou tout simplement travailler chez nous est devenu impossible, les flamands imposent leur diktat permanent et plus que nauséabond, sous-tendant d'un extrémisme parmi les plus abjectes et très peu différent de toute forme d'occupation de l'histoire, sans compter l'élitisme hautement restrictif de nos libertés fondamentales, celles des francophones !

La Belgique n'est plus un pays où il y fait bon vivre, plus pour les francophones, considérés moins que des étrangers en leur pays.

Belges, nous ne sommes plus chez nous, nous n'existons plus... « ein volk, ein reich....à la mode "parano flamande" atteint son excès d'inspiration thioise légendaire », une source bien peu distincte d'un plus sombre passé, ils (flamands) nous y font retourner, mais les francophones ne cèderons pas, plutôt devenir républicain français que continuer à être humilier continuellement ! 

Très inquiétant que le devenir du dossier BHV dont les conclusions doivent être révélées juste après Pâques (fin du congé politique) par le démineur royal, Jean-Luc Dehaene, nous n'entendons toujours aucun commentaire ni propositions sur le sujet.

Le gros poussin de Vilvorde va-t-il s'étouffer dans l'oeuf de la connerie flamande?

Mais l'aboutissement d'accords communautaires est plus que compromis, dès-à-présent, on lui donne très peu de chance de réussir avec la révélation du scandale sur les accords conclus entre promoteurs immobiliers et des communes de la périphérie bruxelloise pour préserver le caractère flamand des habitants.

5c.250

Le célèbre démineur « Jean-Luc  Dehaene » voit son travail complètement miné, alors qu'il était bourgmestre de Vilvorde lors de la conclusion de tels arrangements qui remontent à une pratique déjà ancienne d'une dizaine d'années...le comble du démineur qui en perd sa crédibilité alors que sa mission touche à sa fin, sans doute de quoi remettre illico presto le dossier communautaire et la scission BHV au frigo, reportant à nouveau toute réforme de l'Etat et du refinancement de Bruxelles donné pour région inévitablement en situation de faillite.

793568

Bref une future présidence Belge qui pourrait capoter et ridiculiser une nouvelle fois ce trop piètre pays se voulant toujours grossir son pouvoir et sont appétit à l'étranger comme pour les missions économiques en Inde, en Chine ou à Séoul où de ce point de vue la Belgique arrive toujours à poursuivre la délocalisation de nos entreprises au profit des nantis et politiciens corrompus de notre pays, mais incapable et non digne de faire face aux règles élémentaires de cohabitation de ses habitants et de son avenir économique intérieur, c'est donc une tare que d'être francophone chez nous, je ne vois pas d'autre solution dans l'avenir que de s'exiler vers des cieux plus cléments car ne restons pas trop parias trop longtemps en risquant d'être privé du peu de nos libertés constitutionnelles restantes, pour ce qui en reste.

À quand un Belfast-Dublin ?

La tension monte et la dislocation du pays est proche, tout le monde fini par être dégouté de cette politique rabique à deux sous, alors que le pays s'écroule... !

Que reste-t-il de la Belgique constitutionnelle au sein de la vie privée de ses habitants ?

Puisque les seuls flamands peuvent encore tout se permettre dans le pays et à l'échelle internationale, ils s'imposent partout dans la construction à Bruxelles et en Wallonie, ils font passer la Belgique pour flamande à l'étranger, ils s'abrogent tous les postes importants dans nos administrations en ramenant toute prérogative francophone au second plan, ils s'autoproclament au pouvoir comme en dictature.

Être Belge, c'est avant tout être néerlandophone et rien d'autre, ne restent-ils  donc plus aux francophones que le choix de s'exiler vers une terre de délivrance comme la France, plus qu'à choisir de mourir idiot sous la botte flamande, un pays de toute manière voué à l'échec, qu'ils y crèvent dans leur « Vaderland d'imbéciles flamands », Dehaene compris... !



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mj1729 60 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine