Magazine Culture

Le e-paper, la feuille écologique ?

Par Hervé Bienvault
Repéré hier sur GinjFo (de la plume de Frédéric Lohier) un excellent point sur ce sujet qui émane d'une étude publiée par la très sérieuse Swedish  Royal Institute of technology, qui a étudié le cycle de vie des trois manières  possibles de lire un journal : la version papier, la consultation de documents en ligne à l’aide  d’un ordinateur (version web ou pdf du quotidien) et enfin, la lecture de documents via le papier  électronique (sur un appareil type Irex ou SonyReader). Bref, la première fois que je vois quelque chose qui sort des clichés et des poncifs qui nous vendent le papier électronique, "qui va nous empêcher de détruire tous ces arbres... blablabla..."
L'étude complète est ici (j'ai eu du mal à la trouver et je suis pas le seul, ...). Les données chiffrées ici sont sans appel, le papier électronique est devant haut la main. Je n'ai pas eu le temps de tout lire, mais je peux reprendre la conclusion de Frédéric : "Pour la version papier, la majeure partie de l’impact sur l’environnement intervient en amont de la lecture (production du papier, impression, distribution). Pour la version en ligne, l’impact environnemental se résume à la consommation d’énergie de l’ordinateur nécessaire pour lire cette version. Enfin pour la version sur papier électronique, l’impact environnemental correspond à l’énergie consommée pour la production de l’appareil en lui-même. En effet, dans son usage, le papier électronique ne consomme que très peu d’énergie. Il ne nécessite pas de rétro éclairage comme pour les écrans LCD et seuls les changements de pages consomment une quantité très limitée d’énergie. Fait surprenant : l’étude indique que la lecture d’un document électronique sur un ordinateur, s’il est consulté pendant plus de 30 minutes, aurait un impact sur l’environnement supérieur à la version papier! (et toc pour la lecture en ligne des magazines et autres canards sur le web). Néanmoins, les chercheurs concluent que plus de recherches sont nécessaires, mais précisent que limiter la consommation d’énergie et se doter d’une bonne gestion des déchets électroniques est la meilleure solution pour assurer l’avenir écologique du papier électronique."
Bref, des bons livrels, cohérents, universels, qui ne se jettent pas tous les quatre matins au gré des projets e-paper et qui ne viennent pas encore remplir nos poubelles électroniques.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hervé Bienvault 269 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte