Magazine Bourse

JPMorgan Chase troisième trimestre 2007

Publié le 18 octobre 2007 par Eric Grémont

19/10/2007

JPMorgan Chase troisième trimestre 2007

Si l'on tient compte du contexte il s'agit d'un bon résultat.

Si l'on se penche sur les données détaillées, ces résultats apparaissent encore plus satisfaisants.
Le produit net bancaire s'établit à 16,112 milliards de dollars en hausse de 4% par rapport au trimestre comparable de l'année passée et en baisse de 15% par rapport au deuxième trimestre de l'année 2007. Le résultat net s'établit lui aussi en hausse de 2% par rapport à l'année passée, s'établissant à 3.373 milliards de dollars, en revanche, logiquement, il s'établit en baisse par rapport à la période immédiatement précédente.

Le marché de la banque de détail se porte presque bien

Les activités Card Services et Retail Financial Services regroupent les activités de banque de détail, le PNB cumulé des ces deux division s'établit à 8,068 milliards de dollars, en hausse de presque 12% sur la période comparable de l'année passée. Malgré une hausse significative de ses charges pour défaut cette division parvient presque à maintenir ses profits qui ne baissent que de 3% à 1,425 milliards de dollars, un peu moins de la moitié des bénéfices totaux de la banque. Si l'on se souvient des résultats de Citi, il s'agit de très bons résultats relatifs que l'on peut probablement attribuer pour partie au bassin de chalandise haut de gamme de la Chase Manhattan Bank qui officie essentiellement dans l'est du pays et s'adresse à une clientèle haut de gamme. JPMorgan Chase est un peu le CCF américain, les marchés immobiliers de l'est et en particulier celui, considérable, de New-York sont en grande partie à l'abri de la dépression qui frappe ailleurs dans le pays.

Les activités de marché, le corporate et la gestion d'actif

Sur ce terrain aussi JPMorgan Chase marque des points le PNB cumulé de ces branches n'affiche qu'une baisse de 3% par rapport à la période comparable de l'année passée. Du côté des bénéfices la banque parvient au miracle, elle augmente ses bénéfice sur un an à presque 2 milliards de dollars (+5% !). On doit souligner que si les activités de banque d'investissement de marché sont très logiquement à la peine, la gestion d'actif et le corporate (gestion pour compte propre y compris le private equity) marquent des points et s'affichent en progression. Les résultats du corporate sont particulièrement bons 513 millions de dollars contre à peine 31 l'année passée, c'est sur ce terrain que la banque a trouvé les ressources pour surmonter les circonstances adverses que l'on connaît.
Probablement la banque s'est elle positionnée opportunément pour profiter de la crise du crédit comme l'a fait Goldmann Sachs avec succès. Cette stratégie ne garantie toutefois pas des résultats aussi solides que lorsque l'on est dans une phase d'extension du Crédit. Corrigé de ces effets que l'on peut qualifier de relativement atypique le bénéfice s'afficherait en baisse de 20% pour cette branche. Un résultat plus normal sur ce secteur en cas de reflux cyclique.
Au surplus on doit noter que l'autre moteur de la croissance des résultats, la gestion d'actif, est suspendu à lui aussi à une correction boursière de grande ampleur qui reste encore une possibilité parfaitement crédible.

En guise de conclusion

JPMorgan Chase tire son épingle d'un jeu particulièrement difficile et fait beaucoup mieux que Citi il n'en demeure pas moins qu'à la lecture des données communiquées on sent clairement que la baisse des résultats reste probablement à venir.
En tout les cas le profil et le comportement de la banque justifient un PER plus fort que celui de Citi, or tel n'est pas le cas si l'on tient compte des données communiquées par l'une et l'autre, un arbitrage entre ces institutions au profit de JPMorgan Chase s'impose presque comme une évidence.

Auteurs: Eric Grémont

Entreprises liées: Bank of AmericaCitigroup ,  JPMC


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Eric Grémont 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines