Magazine Société

Haïti Chérie

Publié le 24 janvier 2010 par Curieux2010

À ses début l'île était habité par deux peuples les Arawaks et les Caraïbes, qui avaient nommé leur île, Ayiti ce qui veut dire : Terre des hautes montagnes. En 1492 Colomb découvrit Ayiti et la baptisa Espagnola. L’île regorgeait d’or et les Espagnoles soumirent la population aux travaux forcés. Vingt cinq ans plus tard cette population fut totalement décimée et c’est à cette époque que les Espagnoles débutèrent l’esclavage de l’île.

Vers 1545 que les Français commencèrent à s’intéresser à la partie occidentale de l'île, ou était déjà établis des flibustiers et des boucaniers français. La France donna le nom de Saint-Domingue à cette partie de l’île. En 1667 l’île devint deux entités Haïti (France) et la République Dominicaine (Espagne). Puis sur une ordonnance de Louis XIV, fut appliqué le «Code noir» qui devait règlementer l’esclavage. Ce code privait l’esclave de son identité. Le noir devenait «Nègre» sans aucun droit. La France abolira l’esclavage en 1848. La colonie française devint la plus riche des Amériques.

Le 1er janvier 1804 fut proclamée l’indépendance de Saint-Domingue qui devint la première république noire libre et prit le nom d’Haïti. En 1906 les compagnies américaines commencèrent à exproprier les paysans Haïtiens ne possédant pas de titres de propriété. C’est en 1915 que les Américains finirent par occuper l’île militairement après une guérilla qui fit près de 15 000 morts et mirent en place un gouvernement de soumission (déjà!). Malgré la mise en place d’infrastructures qui se font aux dépend des plus défavorisés, les Haïtiens ont gardé une hostilité face à l’occupant. Les États-Unis se retirent d’Haïti en 1934 en pleine crise mondiale. C’est le retour à l’instabilité politique et économique. Tout ceci va faire place à une période dictatoriale qui va garder le peuple dans l’ignorance et la pauvreté.

François Duvalier (Papa Doc) se proclama Président à vie et modifia la constitution pour faire de son fils Jean-Claude (Baby Doc) son successeur à vie. Le fils fut pire que le père. En 1986 le peuple se souleva et renversa Baby Doc, qui du se réfugier en France pour dépenser la fortune d’un peuple. Après une autre dégradation économique les Américains envahir une autre fois Haïti et installèrent Aristide à la Présidence. En 1995 se fut René Préval qui pris la présidence jusqu’en 2000. Puis Aristide fut reporté au pouvoir. Il devint lui aussi quelque peu dictateur. Il fini par démissionner en 2004 et se retira aux ÉU. Les Marines débarquèrent encore une fois, mais à la tête des forces de l’ONU afin de ramener l’ordre dans la capitale. René Préval redevint Président en 2006. Tout ce chaos politique a contribué à maintenir le peuple dans une pauvreté extrême, une des pires au monde. Pour finir Haïti a été victime de 4 cyclones, 3 pluies torrentielles, 16 inondations, 15 ouragans, 12 tremblements de terre, qui ont engendrés des famines sans précédent et qui ont réduit à néant l’économie du pays. La capitale fut détruite trois fois.

Aujourd’hui, janvier 2010 une autre catastrophe avec plus de 150 000 morts, va garder ce peuple dans la misère. L’aide internationale se mobilise avec à leur tête les américains. La rapidité avec laquelle ceux-ci ont pris le contrôle de l’aéroport, me fait me poser des questions. Qu’ils aient agi par compassion, je n’en doute aucunement. Mais ont-ils voulu couper l’herbe sous les pieds des Chinois? Veulent-ils surtout contrôler tout ces réfugiés qui pourraient envahir les côtes de la Floride? Ces questions se posent. Plusieurs vont tenter de ce faire du capital politique sur la misère de ce pays et de ses enfants. Que va-t-il se passer quand les caméras seront parti filmer d’autres misères humaines? Cette question aussi se pose.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Curieux2010 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine