Magazine Humeur

L’UMP du Val d’Oise : succursale du Front National ?

Publié le 14 avril 2010 par Kamizole

affiche-concert-maghreb-united-zenith-10-avr-2010.1271270201.jpg

C’est à se demander. Bien entendu, je ne parle pas de l’ensemble de l’UMP valdoisienne. Je côtoie à l’occasion des opérations électorales ou dans d’autres circons-tances des personnes qui en font partie et ne mangent pas du tout de ce pain-là, très certainement horrifiées par de telles dérives racistes et xénophobes. Mais après les “boules puantes” et autres “étrons de campagne” jetés sur Ali Soumaré par le “triUM/Pvirus” – Francis Delattre, Sébastien Meurant et Axel Poniatowski - je croyais que la leçon aurait porté.

D’autant qu’Arnaud Bazin, président du groupe Union pour le Val-d’Oise au conseil général et conscient des dégâts collatéraux provoqués par «l’affaire Ali Soumaré» dans certains cantons – les élections cantonales auront lieu en mars 2011 - avait écrit à Jérôme Chartier, président du comité départemental de l’UMP pour lui demander de «relever Francis Delattre de ses fonctions» ce qui me semble avoir été fait.

Eh, ben, non ! Il y a encore de la relève ! Cette fois, ce sont deux députés UMP du Val d’Oise - Claude Bodin et Yannick Paternotte - qui ont décidé de faire parler d’eux. En essayant de faire interdire un groupe de rap qui devait jouer au Zénith de Paris le 10 avril 2010.

Clio qui en avait entendu parler à la télévision m’a appelée il y a quelques jours pour me signaler cette information. J’en avais pris bonne note, me promettant de faire une recherche dès que j’aurais un peu plus de temps. J’ai trouvé un article sur Rue89 Maghreb United, le «youyou» de trop pour deux députés UMP. Comme deux taureaux excités par un chiffon rouge, il suffit certainement du mot “Maghreb” pour les rendre fous furieux ! Le degré zéro de l’intelligence. Celle du cœur au premier chef.

Ce n’est pas pour rien que je faisais le rapprochement avec le Front National : ils ont voulu imiter le maire d’Orange Jacques Bompard – ex FN – qui a réussi, avec sa Ligue du Sud, l’exploit de faire pression sur les organisateurs du concert prévu le 12 décembre 2009 à Marseille. Il avait été annulé, tout comme ceux organisés à Lyon et à Seyssins (Rhône-Alpes).

Quels sont leurs arguments ? Cet événement «met à l’honneur les appels à la haine et à la violence de personnes n’ayant de cesse de bafouer et d’insulter nos valeurs nationales et tous ceux qui sont chargés de les faire respecter !» - revoilou l’identité nationale ! - estimant de surcroît que ce concert «est une provocation, à l’heure où nos quartiers souffrent de la perte de tout repère identitaire, où la police s’efforce de démanteler les petits trafics de drogue qui minent notre jeunesse et arrêtent les dealers qui gangrènent nos banlieues».

Putain d’amalgame ! Tout à fait de la même eau que les attaques contre Ali Soumaré. Un jeune issu des banlieues, surtout s’il a commis une erreur de jeunesse et quand bien même se serait-il amendé, ne peut-être qu’un délinquant en puissance. La soupe leur est d’ailleurs servie toute chaude par les accusations aberrantes d’un Eric Zemmour dont on ne connaît que trop le racisme invétéré à l’égard des blacks et des beurs.

Ils me foutent carrément la gerbe. Bien sûr, je ne suis nullement naïve et l’on ne me prendra jamais en flagrant délit d’angélisme. Je sais pertinemment qu’il existe des trafics de drogue dans les banlieues et que certains dealers y font leur loi. Je lisais encore ce matin sur Libération que le démantèlement d’un réseau avait failli capoter parce qu’une adjointe de sécurité aurait alerté les dealers… MERDALOR ! encore une pauvre c… qui n’aura rien compris.

D’abord, je ne taperais jamais sans raison sur la police. Elle est nécessaire dans n’importe quelle société. A qui irais-je me plaindre si je suis agressée ou victime d’un vol ? De plus, dans une vie antérieure, j’ai connu des flics de base qui étaient vraiment de braves gens, appréciés dans le quartier où ils vivaient. Sans doute les faits divers se nourrissent-ils de “bavures” des “cognes” – notamment de la BAC - qui font parfois les grands titres. Mais l’on oublie la grande masse des policiers qui se débrouillent comme ils peuvent avec le peu de moyens qu’on leur donne…

Quand Sarkozy mobilise au moins 500 policiers pour assurer sa sécurité lors de n’importe quel déplacement, ils manquent forcément “sur le terrain” pour les missions de base. Sans oublier que la désastreuse politique de prétendue rationalisation des dépenses publiques en diminue chaque année le nombre.

Ensuite, il faut choisir : soit les adjoints de sécurité saisissent la chance qui leur est offerte, non seulement d’avoir un boulot rémunéré qui leur permettra ensuite éventuellement d’être intégrés à la fonction publique et qui, pour le moins, garnira leur CV d’une bonne référence, soit ils restent piégés par des allégeances aux maffias locales. Mais on ne peut pas jouer impunément sur les deux tableaux.

Enfin, c’est avant tout - avec la violence gratuite et barbare - un grave problème de société. S’est-on assez moqué de Ségolène Royal quand elle disait qu’il fallait “remettre les familles au carré” ! Calamiteuse bien-pensance de gauche. Résultat : Ségolène Royal a fait un “carton” dans les banlieues craignos. Même chez les jeunes qui se sont inscrits en masse et n’ont pas été les derniers à manifester spontanément, déçus par l’élection de Sarkozy.

Il s’en faudrait d’ailleurs de beaucoup que tous les dealers soient d’origine maghrébine. Vous ne me ferez jamais croire que les jeunes - blacks ou beurs – qui fréquentaient en même temps que moi les bancs de Villetaneuse étaient des dealers potentiels. Ils/elles mettaient tout au contraire leur énergie – et Dieu sait qu’ils n’en manquent pas ! – à échapper à ce destin. Je dirais à tous ces connards qui leur crachent dessus sans même faire l’effort de les re-connaître qu’ils ne valent sûrement pas la crasse sous leurs ongles quand ils travaillent.

Un pays qui désespère ainsi (de) sa jeunesse est sans avenir. Cronos dévorant ses enfants.

J’avouerais que le rap n’est pas ma tasse de thé à franchement parler. Encore que j’ai des goûts assez éclectiques du classique au jazz en passant par la bonne chanson française ou étrangère. Je n’imagine toutefois les imposer à personne et j’entends à la manière de Voltaire défendre le droit des jeunes et de certains qui le sont moins de jouer et écouter du rap.

D’autant que Bodin et Paternotte – forts de leurs préjugés - osent parler d’appel à la haine et la violence alors qu’ils n’ont visiblement pas pris la peine d’écouter le dernier CD – disque d’or ! - de Maghreb Unit non plus que le message diffusé à l’occasion de sa sortie le 29 juin 2009 : «Le thème principal de ce disque est l’unité et le partage, entre Maghrébins mais aussi entre tous les peuples… Toutes les origines confondues, sans différence».

Le concert dont ils cherchaient à obtenir l’annulation procédait de la même démarche : bon enfant, rassembleur et festif, rassemblant une quarantaine d’artistes, rap, raï et R’n’B. Je suis peut-être la dernière des connes mais je ne vois pas en quoi l’identité nationale - bien comprise - ne permettrait pas d’intégrer ses racines culturelles à celles du pays d’accueil. Bien au contraire. Ces apports ne peuvent que nous enrichir.

S’il en est qui propagent la haine et la violence ce sont bien ces UMP racistes et xénophobes. Les Delattre, Meurant, Ponia, et maintenant Paternotte et Bodin. A qui le tour ?

Qu’ils soient toutefois remerciés de leur connerie : quand bien même me donneraient-ils un surcroît de travail dont je me passerais aisément, ils me fournissent des armes dont je compte bien me servir. A ma toute petite mesure, c’est ma participation à la pré-campagne des élections cantonales de mars 2011.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte