Magazine

Femme à lunettes, femme à lingettes

Publié le 16 avril 2010 par Nikki59
Femme à lunettes, femme à lingettes
Aujourd'hui, j'ai décidé d'ouvrir mon blog à un de mes fidèles lecteurs, qui m'a envoyé ce truculent billet d'humeur. Je vous laisse donc découvrir mon ghost-writer d'un jour. Son pseudo ? GPASDEBLOG.FR
Comme tout à chacun, nous voilà partis pour une séance de ciné. "Alice" est notre destination. Le Pays des Merveilles ! Les mondes enchanteurs de Tim Burton, la folie sous-jacente de ses personnages, l'esthétique de ses films... Bref, que du bonheur en perspective. Oui, c'est une question de goût, mais nous, Tim, on aime. Aficionados diront certains, que nenni : juste envie d'être des enfants de temps en temps.
Une fois arrivés au cinéma, notre boîte de chocolats belges à la main, nous avons traversé la foule en délire aux caisses (ben oui, on avait acheté nos billets avant, malin, n'est-ce-pas ?) et nous sommes arrêtés à l'entrée des salles pour faire la queue (c'est le double effet « ciné pendant les vacances scolaires»).
Après avoir validé nos tickets, la jeune et charmante dame nous donne deux paires de lunettes pour profiter pleinement de la 3D. A ma grande surprise, elle n'y associe qu'une seule lingette destinée à nettoyer (et désinfecter ?) les lunettes utilisées par les spectateurs de la séance précédente. Je lui signale donc que j'ai deux paires (sic) de lunettes 3D mais une seule lingette.
A ces mots elle me répond du tac au tac : « Ah mais monsieur, une lingette suffit pour deux paires ». C'est marrant, ça me rappelle la caissière dans le sketch des piles du regretté Pierre Desproges (ça aussi c'est marrant, on est plus souvent "regretté" mort que absent).
Résignés, nous nous sommes dirigés vers la salle avec nos deux paires et NOTRE lingette.
Bien entendu, vu l'état des lunettes (abus de popcorn ou de Smarties ?), l'esseulée lingette ne nous a pas permis de rendre transparents les verres de ces splendides objets de haute technologie. Je suis néanmoins parvenu à en décrasser une : la mienne. Je décide de retourner à l'entrée des salles pour demander à l'aimable personne une seconde lingette, pour que les lunettes de ma compagne subissent le même sort : un nettoyage de printemps.
Là, je tombe sur un vigile donnant un coup de main (ça fait peur, je sais) à qui j'explique gentiment mon problème. « Mais monsieur, on vous l'a déjà dit : c'est une lingette pour deux ». Je me dis qu'à 10€20 la place, cela doit peut-être comprendre une lingette par personne. Ne voulant pas faire mon commercial, je lui propose d'en acheter une. Visiblement, il pense que c'est de l'humour et me dit : « bon, allez, c'est bon : prenez en une ». Je l'ai remercié et pris une lingette, puis je suis retourné auprès de ma chérie d'un pas pressé, craintif de rater le petit personnage, avant le film, qui explique comment utiliser les lunettes en nous passant la langue.
Enfin installés, lunettes propres, nous profitons du film (et des chocolats belges.)Toutefois, j'ai eu un peu de mal à accrocher au début. Une question me taraudait : si une personne vient seule au cinéma, lui donne t-on une demie-lingette ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nikki59 201 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte