Magazine Pacifique

Le Fenua et l’étranger

Publié le 29 novembre 2007 par Argoul

On a commémoré à Tahiti le 60ème anniversaire de l’arrivée – ou plutôt de l’échouage – du Kon Tiki à Raroia. Les deux petits-fils de Thor Heyerdahl, Olaf et Thor junior, sont venu commémorer l’arrivée du radeau polynésien reconstitué sur le platier de l’îlot Tahuna, au large de Raroia. C’était un « devoir de mémoire » pour ceux qui étaient présents ce 7 août 1947 et qui avaient vu débarquer ces grands bonshommes à la peau claire et aux yeux bleu ! Ataraïta, 7 ans à l’époque, tenait la main de son grand-père et voyait pour la première fois de sa jeune vie un « étranger » ! Pour beaucoup d’habitants de cet atoll, c’était leur première rencontre avec des Européens. Les navigateurs, sur leur radeau, avaient craint eux aussi cette population « exotique » qu’ils imaginaient hostile, voire cannibale ! Ils ont beaucoup ri de cette anecdote lors de ces festivités de 60ème anniversaire et à l’inauguration d’une plaque commémorative offerte par la Fondation du Musée du Kon Tiki d’Oslo.

En 2006, 221 549 touristes ont visité la Polynésie française – soit presque l’équivalent de la population locale qui se montait au 1er janvier suivant à 259 800 habitants. On compte parmi eux l’ex-Premier ministre Villepin, accompagné de sa femme et de sa fille. Ils ont été chaleureusement accueillis par Gaston Flosse. Catherine Deneuve a été signalée en transit pour Bora-Bora cet été. Le 22 juillet, Jean-Jacques Queyranne (PS) a été accueilli par l’ancien ministre de l’artisanat d’Oscar Temaru. A qui le tour ?

Comme autrefois à l’arrivée des bateaux, l’accueil et le départ fleuris demeurent en Polynésie. Si à votre départ (par bateau), vous jetez votre couronne ou votre collier de fleurs par-dessus bord ET que les fleurs reviennent d’elles-mêmes vers le quai – c’est le signe que vous allez revenir en Polynésie. Pour les voyageurs par avion, cette coutume est beaucoup plus délicate, même si le lagon est relativement proche. Si vos fleurs y tombent, vous avez la certitude d’y rester.

Le parc de stationnement de l’aéroport de Faa comporte ce lieu incontournable : le Fare Hei. Vous pouvez acheter aux Mamas qui un collier de fleurs pour les arrivées, qui un collier de coquillages pour les départs. En effet, le service phytosanitaire veille ; il interdit toute fleur au départ. Si, au sortir de l’avion, de charmantes hôtesses vous offrent votre premier petit bouton de tiaré en guise de bienvenue sur le Fenua, les Mamas disposent, elles, d’un grand choix de colliers divers pour satisfaire ceux qui viennent accueillir la famille, les enfants de retour d’études, les amis.

Ces Mamas sont très organisées, et depuis longtemps. A l’époque des militaires (à résidence pour les essais nucléaires), elles étaient 70 car l’armée était une « clientèle généreuse ». Elles ne sont plus que 21. Elles vendent des colliers de mère en fille et il est assez rare que ces dames acceptent une « étrangère » à la corporation. Même de la famille, il faut toutefois respecter certaines règles pour être admises. Par exemple porter plus de trente robes différentes durant la période des grandes vacances. On doit les renouveler chaque lundi et chaque samedi – jours de départ ou d’arrivée des touristes. Il faut aussi se parer d’une couronne de fleurs, noblesse oblige. Puis se plier à un système de rotation des places hebdomadaire, pour que chaque Mama puisse se poster à tour de rôle à chacune des entrées principales du fare. Enfin, il faut vendre les colliers au prix unitaire de 300 Francs Pacifique, qu’il soit de tiare, tipanier, bougainvillée ou coquillages. Soit 2,50 euros quand même. La gestion est confiée à la Mama des Mamas.

Les départs et arrivées d’avions long courrier s’effectuent tôt le matin et tard le soir. Le premier avion atterrit à 0h15, il arrive de New York. Le dernier avion vient de Los Angeles et arrive à 23h40. Le premier départ est à 0h25 pour Honolulu et le dernier à 23h00 pour Paris, via Los Angeles.

Entre temps, les Mamas quittent leur fare pour vaquer à leurs occupations familiales. Durant leur absence, les colliers de coquillages sont recouverts d’un tissu identique – c’est la règle – et restent sur place. Les couronnes et colliers de fleurs fraîches sont placés dans un endroit très frais. Jamais les 21 Mamas ne sont présentes en même temps. La rotation leur permet de se reposer et de préparer leur panier de fleurs.

Sabine


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Argoul 1120 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte