Magazine

Les Cubains fuient l'île du docteur Castro... via le Venezuela

Publié le 20 avril 2010 par Copeau @Contrepoints
Les Cubains fuient l'île du docteur Castro... via le Venezuela Que les Cubains cherchent à fuir la dictature socialiste n'est pas une nouvelle. La nouveauté vient de ce que, plutôt de le faire depuis l'île de Cuba, ils tentent leur chance par le Venezuela. C'est déjà le cas de 2.000 médecins cubains – ceux-là même dont est si fier le castrisme – , qui ont échappé au régime tandis qu'ils travaillaient au Venezuela.

Depuis 2003, le Venezuela accueille des milliers de médecins cubains pour, supposément, pratiquer dans les zones les plus défavorisées du pays et ainsi, selon la version officielle bolivarienne, payer l'énorme quantité de pétrole que Chávez « vend » et envoie à Cuba. Le régime vénézuélien fait état de 15.000 professionnels présents, bien que les déserteurs cubains parlent de 40.000.

Une des plus grandes justifications des thuriféraires de la dictature des frères Castro est celle qui fait référence à la grande qualité des médecins cubains – même si le système sanitaire cubain a été complètement ruiné par 50 ans de socialisme – imputant ce savoir-faire aux bontés du régime. Rien de plus faux, évidemment : avant 1959, Cuba jouissait déjà du meilleur système de santé latino-américain et surpassait nombre d'européens dans plusieurs indicateurs sanitaires. Maintenant, ce sont ces médecins – joyaux de la couronne de la dictature – qui sont les plus nombreux à fuir. Mais ils ne le font pas depuis l'île de Cuba, chose pratiquement impossible dans cette prison à ciel ouvert, mais en profitant des voyages et des séjours à l'étranger imposés par le régime.

Selon le journal colombien El Tiempo, ce sont près de 2.000 médecins cubains participant au programme chaviste « Barrio Adentro » qui, au terme d'un long et périlleux voyage, ont déjà quitté le Venezuela, depuis l'État occidental de Zulia, pour passer en Colombie, dans le département Norte de Santander, dont la capitale est Cúcuta, ou celui, plus au nord, de La Guajira.

El Tiempo rapporte le cas de ce médecin cubain qui rencontre un confrère à la station d'autobus de Maracaibo, capitale de l'État de Zulia, et qui se trouve être un compatriote qui désire également fuir Cuba et le Venezuela. L'un des deux pensa d'abord se trouver en face d'un agent des rédoutés services de la dictature castriste qui, au nombre de 60.000, entourent Chávez, surveillent et infiltrent les médecins troqués par les frères Castro. À la fin, ce furent 11 médecins qui se rencontrèrent ce jour-là pour fuir en direction de la Colombie voisine dans un voyage qui ne fut pas sans soucis, comme le raconte Marisol Gómez Giraldo, journaliste de El Tiempo. En effet, arrivés à la frontière, les membres du groupe furent interceptés par des gardes vénézuéliens qui, dans un premier temps, leur confisquèrent leur passeports, pour finalement les laisser partir après une heure contre une somme de 10 millions de bolivars (1.700 euros). Somme que les Cubains purent heureusement payer ensemble, au prix de leurs maigres économies, et poursuivre ainsi leur fuite vers la liberté, la plupart grâce à un visa pour les États-Unis obtenu via le Cuban Medical Professional Parole, un programme créé en 2006 par le Département d'État pour les médecins cubains envoyés dans des pays tiers.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (4)

Par anne-marie
posté le 08 mai à 12:47
Signaler un abus

Copeau n'a rien compris au film ! Est-il seulement allé à Cuba ? Ignarre total, cela ne mérite pas de commentaires. Je n'éprouve que du mépris pour les 'anticuba', un grand pays, un peuple courageux et digne et j'aimerai bien le voir, ce Copeau vivre dans un pays sous menace permanente et sous blocus depuis plus de 50 ans. Qu'il aille voir un peu ailleurs où les gens n'ont rien à manger, où les gens ne savent même pas ce qu'est une école....je préfère m'arrêter, j'enrage....

Par byana
posté le 03 mai à 21:05
Signaler un abus

Comment osent-on critiquer un régime et un peuple qui supporte depuis bientôt 50 ans le plus injuste, le plus ignoble et le plus long blocus de l'Histoire ?

Par Incoyable
posté le 21 avril à 12:42
Signaler un abus

Copeau a raison de critiquer un régime qui œuvre en faveur de sa nation entière. En nos démocraties, de tous temps une poignée de personnes a dominé la majorité des peuples, et c'est bien ainsi, il faut sauver les privilèges et le train de vie des grands capitalistes immensément riches qui mènent le monde et sont toujours critiqués par des humanistes... Il faut revenir avant 1936 où la majorité des plages était réservée aux supernantis. Que M. Copeau -qui, au demeurant, fait sans aucun doute partie de cette caste- profite de ses privilèges et ne perde pas son temps ainsi. Quoiqu’il est peut-être simplement chargé de mission. Alors qu'il vérifie ses chiffres: n'y aurait-il pas 62300 médecins cubains au Vénézuela surveillés par 845697 agents secrets cubains? Tout est possible, même le nuage de cendres qui limite drastiquement les échanges de denrées périssables en direction surtout de nos pays libres. Nous manquerons d'avocats, de pamplemousses, de pommes de terre nouvelles d'Israël… Les échanges coûtent très cher en pétrole et CO2, qu’importe, il y a d’autres planètes où les super-nantis pourront se réfugier et se reproduire à tire-larigot… Pourquoi à tire-larigot, tout simplement parce qu’il il faudra bien une classe inférieure -fut-elle produite par ces élites- à exploiter à leur profit. En attendant, il n’y a pas de crise : la télé - Direct 8 - a diffusé hier soir ‘’ Dans les secrets de la jeunesse doré’’. Des Incoyables et Méveilleuses, rassemblés au Bois de Boulogne coupe de champagne en main, riant de la crise, une certaine n’hésitant pas à présenter son noble pouce vers le bas, signifiant sans aucun doute, achevez-les… Qu’ils en profitent ces joyeux lurons en attendant l’été pour se rassembler sur une plage privée dégustant() un champagne grand cru millésimé…
(
) Les insouciant rassasiés ne dégustent plus…

Par jacqueline ROUSSIE
posté le 21 avril à 12:25
Signaler un abus

Il est minable votre article! Vous devriez trouver au contraire extraordinaire qu'un petit pays comme Cuba soigne des pauvres qui n'ont pas accès aux soins dans de nombreux pays.Depuis 1962, près de 132 000 médecins cubains et autre personnel de santé ont travaillé bénévolement dans 102 pays. Actuellement, ce sont 31OOO personnes du domaine de la santé qui soignent gratuitement dans 69 pays.La brigade médicale cubaine"Henry Reeves" composée de 10 000 personnes intervient dans l'urgence lors de catastrophes naturelles comme en ce moment à Haïti ou au Chili.Après le tsunami de 2004, cette brigade est intervenue, et des zones comme le Timor Oriental ou Kiribati dépendent encore de son aide médicale.Citons Ronny Rockito coordinateur régional pour la santé en Indonésie:" j'apprécie particulièrement les équipes médicales cubaines.Leur style est très amical et leur niveau de soins est très élevé. Tout est gratuit et il n'y a aucun soutien de la part de mon gouvernement dans cela. nous remercions Fidel Castro. Beaucoup de villageois ont supplié les médecins cubains de rester." Plus de 85 millions de personnes ont été soignées à travers la planète par des médecins cubains, qui ont sauvé 615000 vies, et ces données datent d'il y a 2 ans. Le docteur David R.Buckley , inspecteur de l'OMS a été impressionné par le haut niveau scientifique et technologique de l'industrie pharmaceutique cubaine. Et je pourrais continuer...alors la teneur de votre article est petite petite... Je vous conseille la lecture du livre de Salim Lamrani, très documenté :"cuba, ce que les médias ne vous diront jamais."

A propos de l’auteur


Copeau 583999 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte