Magazine Asie

La Chine vue de l’extérieur.

Publié le 20 avril 2010 par Huohuli

La Chine vue de l’extérieur.Je tenais à vous faire part aujourd’hui d’un phénomène que je rencontre de plus en plus sur le Net en particulier, mais aussi dans les autres médias : la radicalisation des positions vis-à-vis de la Chine.

Je tiens avant à préciser que je ne citerai pas de noms, préférant fustiger une attitude générale plutôt que des individus particuliers.

J’assiste de plus en plus au fil de mes recherches à de véritables pamphlets et autres philippiques contre la Chine en générale, ou au contraire des plaidoyers en faveur de Pékin. Il m’est de plus en plus difficile de trouver une information impartiale (autant sur la forme que sur le fond) . Le plus inquiétant étant que cela ne touche que la sphère « privée » des bloggeurs et autres journalistes amateurs : même les dépêches AFP sont teintées d’un parti-pris de plus en plus frappant.

Prenons un exemple concret : récemment a eu lieu en Chine qui a causé la mort de centaines de personnes. Se déroulant plus ou moins loin du Tibet (plus loin que proche), le Dalaï-Lama a voulu se rendre au chevet des blessés, ce que Pékin lui a refusé. L’AFP retransmet l’information, et tout de suite après, les médias classiques s’emparent de l’information en fustigeant Pékin de refuser à « un saint homme » le droit d’aller soutenir les victimes. En réponse, la Toile se dresse devant cette odieuse ingérence dans les affaires intérieures d’un pays souverain à coups de « Laissez Pékin tranquille! » et autres « « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi ! Ou comment peux-tu dire à ton frère : Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l’œil de ton frère. » [Evangile de Luc, VI, 41]. On est quand même loin des batailles rangées qui ont suivi la venue de la flamme olympique à Paris (véritable Ragnarök dans les relations franco chinoises, aussi bien officielles que personnelles).

C’est n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Dès qu’un événement se déroule en Chine, aussi minime soit-il, il déchaine les passions et les foules. Et parmi des arguments, qui chemin faisant, se rapprochent du point Godwin, il est de plus en plus difficile d’en extraire l’information pure, celle qui permettrait de se forger sa propre opinion, en réduisant au maximum les interférences extérieures.

Certains argueront que les médias ont toujours influencés la pensée des gens, et que les médias libres, il n’y a que ça de vrai. Mais je crois personnellement que les médias « libres » (guillemets volontaires ici) sont à l’opposé des médias traditionnels, alors qu’ils devraient  être à mi-chemin des extrèmes selon moi.

Alors quel constat peut-on tirer de tout cela? Que la Chine est un sujet qui entraine invariablement des discussions houleuses, que certains sites tendent vers un extrême ou l’autre, ce qui est dommage (toi à qui cet article est dédié, tu te reconnaitras). Alors oui au parti-pris, parce qu’il est naturel d’exprimer son opinion, mais non à la déformation de l’information pour étayer sa position.

Make love, not war!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Huohuli 27 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog