Magazine Santé

Organon (Suite)

Publié le 20 avril 2010 par Ravalard
Organon (Suite)
Dans cet ouvrage, Samuel Hahnemann avait écrit de nombreuses choses qui n'avaient en rien perdu de leur modernité. Il avait écrit en particulier le paragraphe suivant:
"Au cours de tout traitement visant à la guérison, il n'est, dans aucun cas, nécessaire, et de ce fait il est même inadmissible, d'utiliser, chez un malade, plus d'une seule substance médicinale simple, à la fois.
On ne peut concevoir le moindre doute sur la question de savoir s'il est plus raisonnable et plus conforme à la nature d'ordonner dans une maladie une seule substance médicinale simple (a) et bien connue, ou de prescrire un mélange de plusieurs médicaments différents. Dans l'homœopathie, la seule qui mérite le nom de vraie thérapeutique parce que logique et basée sur des lois naturelles, il est absolument interdit de donner au malade à la fois deux remèdes distincts."
Organon 6° édition, traduction de Pierre Schmidt.
Pourquoi donc ne m'avait-on pas incité à lire l'Organon plus tôt ? Pourquoi nous avoir occulté ce paragraphe qui me paraît essentiel et clair pour tout lecteur ?
C'est vrai qu'il y a en France plusieurs manières de pratiquer l'Homéopathie. Il y a l'Homéopathie clasique, Hahnemannienne, respectueuse de l'Organon et celle qui est utilisée par la majorité des Homéopathes français, que l'on a appelé l'Homéopathie française, une pratique qui utilise plusieurs remèdes en même temps, une pratique qui n'est donc pas conforme à ce qu'a écrit Hahnemann dans l'Organon; c'est aussi une pratique plus intéressante pour les laboratoires homéopathiques! :-)
Hahnemann, il faut le rappeler, a écrit et réécrit l'Organon, au fur et à mesure de l'approfondissement de sa pratique et de son expérience. 6 éditions de l'Organon ont été publiées et dans ces 6 éditions, cet article garde le même sens. L'utilisation de deux remèdes en même temps lui avait été suggéré par certains de ses disciples, il s'était même résolu sur leurs conseils à essayer mais y avait renoncé rapidement. Et il avait combattu avec âpreté les médecins qui pratiquaient de la sorte; il les traitaient de demi-homéopathes.
On ne sait pas exactement pourquoi la France est devenue le pays où ce pluralisme homéopathique s'est le plus développé, alors qu'Hahnemann est venu de 1835 à 1843 exercer à Paris après s'être remarié avec une jeune française. Même si les homéopathes pluralistes (utilisant plusieurs remèdes en association sur la même ordonnance, les anglosaxons appellent les homéopathes français des 'polypharmacists'), ont parfois des résultats intéressants, ils réduisent en fait l'Homéopathie à une thérapeutique symptomatique (traitant chaque symptôme présenté par le patient par un remède ayant donc une utilisation locale) et non à une thérapeutique holistique (c'est-à-dire prenant en compte la globalité du patient traité par un seul remède).
Et en pratiquant ainsi, ils réduisent l'efficacité de cette thérapeutique à une partie seulement de sa puissance. Et comment se rendre compte de l'efficacité d'un remède si on en utilise plusieurs en même temps? Et si le traitement est inefficace, n'y-a-t'il pas une interaction entre deux remèdes qui finissent par s'antagoniser? Le suivi d'une thérapeutique en homéopathie hanemannienne est source de beaucoup d'enseignements pour le thérapeute. Il faut voir comment évolue le patient, le tableau clinique peut se modifier, certains symptômes disparaissent alors que d'autres deviennent plus nets, par exemple, n'est-ce pas le moment d'envisager un autre remède qui permettra à l'état du patient de progresser d'un nouveau cran?
Avec l'expérience, et en lisant les témoignages de nos anciens, on peut aisément se rendre compte que l'on est en présence d'une thérapeutique très efficace dans de nombreux domaines, et incomparable. Mais c'est une thérapeutique très exigeante pour celui qui la pratique, exigeante parce qu'elle nécessite des heures et des heures d'étude, il faut lire et relire, assimiler et la technique, la théorie et aussi la Matière Médicale.
On entend et on lit à ce sujet bien des stupidités. L'Homéopathie serait "ringarde" parce qu'elle ne change pas, elle n'évolue pas.... C'est vrai parce que les fondements de l'homéopathie ne changent pas: Similia similibus curantur. Et Dieu merci, que penserait-on d'une thérapeutique dont les règles changeraient tous les jours? Où si ce qui était pratiqué hier, n'avait plus de sens aujourd'hui? L'homme n'a pas changé depuis 2 siècles, à ce qu'il me semble! tout au moins en ce qui concerne sa physiologie et son système immunitaire...C'est faux d'un autre côté, parce qu'après Hahnemann, un certain nombre d'auteurs dans leurs écrits, ont approfondi la théorie, Boenninghausen, James Tyler Kent,plus près de nous, Pierre Schmidt, puis George Vithoulkas (dont vous avez pu lire la traduction de l'article dans le message précédent.
Je persiste à penser après près de 30 ans de pratique que je suis loin de tout connaître de cette thérapeutique, et que mon pourcentage de réussites devrait pouvoir être augmenté de beaucoup. Bien sûr, nous ne guérirons pas tout par homéopathie et bien sûr aussi, le Médecine officielle a depuis l'époque d'Hahnemann progressé de façon spectaculaire dans certains domaines. Mais c'est justement pour cela que nous pensons qu'il faut que l'homéopathie reste pratiquée par des médecins ayant une formation médicale complète.
Il est certain que depuis 20 ans, le nombre de médecins homéopathes est en forte décroissance. Nos jeunes médecins ont c'est vrai maintenant beaucoup de travail dans leurs cabinets respectifs, puisque le nombre des médecins généralistes, sans parler des spécialistes, est lui aussi en forte décroissance et que dans les régions rurales, cela risque à court terme de poser un gros problème de santé publique. On se demande d'ailleurs comment on a pu en arriver là. Nos énarques seraient-ils imprévoyants puisqu'ils n'ont pas conseillé de remonter le numerus closus à l'entrée des facultés de Médecine.
On risque d'arriver à une situation ubuesque où il y aura beaucoup de gens à avoir le désir de se faire soigner par homéopathie et de ne plus trouver d'homéopathe près de chez eux. Le risque est grand alors de voir apparaître des homéopathes non-médecins, ayant probablement beaucoup de bonne volonté mais pas les bases suffisantes pour avoir une pratique dénuée de danger. Nous aimerions qu'en haut lieu il y ait un début de réflexion à ce sujet....

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Vintaj....suite....

    Vintaj....suite....

    D'abord avec un collier 2 en 1, monté sur lien cuir et perles patinées. Le collier se porte noué devant, il peut également se porter noué autour du poignet. Pui... Lire la suite

    Par  Lesrondsdelola
    ACCESSOIRES , CÔTÉ FEMMES, MODE FEMME, TALENTS
  • L'orchestre (suite)

    L'orchestre (suite)

    Après avoir vu des vidéos de concerts et écouté des musiques pour orchestre, voici un lien qui vous permettra: - d'entendre chaque instrument individuellement... Lire la suite

    Par  Juliettecitrouille
    CULTURE, MUSIQUE
  • Afghanistan (suite)

    Deux articles cités par Global Europe donnent une curieuse image de l’Afghanistan. D’une part les chefs talibans construisent calmement et dans la... Lire la suite

    Par  Christophefaurie
    SOCIÉTÉ
  • St colomban : la suite suite !

    colomban suite

    Suite et fin des anecdotes de St colomban (la montagne ca vous gagne) j'ai vécu beaucoup d'autre choses là bas mais on va dire que c'est un peu expiré... Lire la suite

    Par  Soof
    BD & DESSINS, TALENTS
  • suite d'idées

    suite d'idées

    Aujourd'hui, j'ai relu une pensée de Boris Vian :" Si vous ne vous sentez pas bien aujourd'hui, faites-vous sentir par un autre"Aujourd'hui, j'ai pris quelques... Lire la suite

    Par  Paulo Lobo
    A CLASSER
  • La suite ...

    suite

    ... mais pas encore la fin ! Et un peu de vie tout de même, avec quelques pucerons ! En apnée ! Et pour finir, le puceron Angus Young Lire la suite

    Par  Sabazios
    VOYAGES
  • Iran (suite)

    J’entendais ce matin que le gouvernement iranien semblait vouloir faire taire son opposition par une répression féroce. C’est l’équivalent du « passage en... Lire la suite

    Par  Christophefaurie
    SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


Ravalard 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine