Magazine

Jour 2 La suite de Monsieur est la numéro 15. Humour de...

Publié le 20 avril 2010 par Poirpom @poirpom
Jour 2


La suite de Monsieur est la numéro 15.

Humour de...

Jour 2

  • La suite de Monsieur est la numéro 15.

Humour de gérant d’hôtel aseptisé de Tulle, 30km au Nord-Est de Brive-la-Gaillarde. Une bâtisse blanche au fin fond d’une zone d’activités. Une trentaine de piaules copiées-collées. Toutes de plain-pied. Une gueule de motel. D’un côté, une grosse départementale qui passe tranquillement en heures creuses. De l’autre, les montagnes russes de la pampa corrézienne, apaisante comme un massage aux tempes. 90 minutes plus tard, à quelques mètres de ladite suite, assis sur l’herbe, face à la pampa, après une douche et des rapides courses, les barquettes de supermarché ont la saveur d’un festin de roi. Un dernier rayon de soleil garde le dos au chaud…

Départ de Chateauroux un peu après 8h ce matin.

Aller chercher le 6e rapport. Stabiliser la vitesse à 85-90 km/h. Laisser pisser. À cette allure, les filés de mouvement de l’herbe sur le bas-côté sont sublimes, le soleil qui réchauffe les joues et patine le cuir fait sourire, le vent a un sifflement mélodieux. Ça, c’est un filet de gaz. Un truc que seule la bécane peut offrir. Douce traversée de l’immense domaine forestier de Chateauroux. Une ligne droite chahutée par des rond-points jusqu’à Aiguirande. Puis le paysage change. Progressivement, vallons et monticules. Et les serpentins de bitume qui vont de pair. Des grandes courbes. Larges, lisibles. Et ce putain de soleil qui brille. Lumière du matin, braquemard sur l’engin. Un ruisseau suit son cours. Parfois, il croise la route. Les deux trajectoires serpentent de concert quelques dizaines de mètres. Puis le ruisseau se réfugie sous la terre, à nouveau. Le genre de tartufferie champêtre, à chialer tellement c’est beau.

Perrier rondelle à Guéret. Un vieux Yam’ FZR noir à jantes jaunes impose sa classe sur le parking du centre ville.

À la reprise, le ‘changement progressif’ se fait radical. La Creuse et la Haute Vienne tortillent comme des vers de terre. Le filet de gaz fait place au miaulement rauque. Deux à trois rapports tombent. Selon les routes, du velours de billard ou du gratiné de lasagnes. Déj’ à Saint-Martin-Terressus, en terrasse. Sieste sur les hauteurs d’un petit lac, attraction du camping municipal, ouvert seulement l’été. Effraction. Pardon, m’sieur l’maire.

La Corrèze dévoile sa beauté dans l’après-midi. Des serpentins qui se resserrent et s’emmêlent, à en perdre la tête. Des points jaunes de fleurettes en pagaille dans les verts pâturages. Et des lacs. Dont celui, artificiel, des Bariousses. En amont d’un barrage. Petite plage aménagée. Trois mioches font des cabrioles sur le sable.

Bonne dose de bomba dans la pampa. La journée en une phrase.

Tentatives de suicide involontaire: deux. Excès de confiance à l’entrée des courbes.

Trip partiel cumulé: 760 km.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Poirpom 1390 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte