Magazine

Connaissez-vous la vuvuzela ?

Publié le 23 avril 2010 par Atango

"Johannesburg, Soccer City stadium, par un bel après-midi du mois de juillet 2010. Le Cameroun affronte l'Argentine en demi-finale de la Coupe du Monde. Tous les amoureux du ballon rond attendent avec impatience l'explication entre les deux compères Lionel Messi et Samuel Eto'o. Les 22 acteurs du match sont sur la pelouse depuis quelques minutes, ils s'échauffent et discutent en attendant les cérémonies officielles de lancement du match.

 Cette rencontre est spéciale pour chacun, mais ils ont tous l'habitude de ces grands rendez-vous sportifs. Ils ont joué sur les stades du monde entier. Cette impression de se trouver au fond d'un puits, ils la connaissent. Cette sensation d'être un chrétien dans l'arène, attendant que l'on veuille bien lâcher les lions qui vont faire de lui leur repas, ce stress, ils savent le gérer.

 Cependant, on les sent perturbés. Des discussions partent ici et là, entres les joueurs des deux équipes. Certains d'entre eux s'approchent des officiels pour leur dire quelques mots. Mais que se passe-t-il donc ?"

 

media--image-320544-article-ajust_650.jpg

Cette scène est fictive, évidemment. Mais je vous parie ce que vous voulez qu'elle va se produire plusieurs fois durant la Coupe du Monde en Afrique du Sud. La faute à la vuvuzela. Cette petite corne, qu'on appelle encore "lepatata", produit un son strident, comme toutes les cornes. Mais en plus, celle-ci s'obstine résolument à multiplier les couacs et les discordances. La vuvuzela est une espèce de croisement entre une cornemuse écossaise et une trompette de Jéricho.

 Chaque exemplaire de cette petite horreur est déjà un instrument de torture à lui seul. Or, figurez-vous que lors de la prochaine Coupe du Monde, il y en aura des centaines, des milliers dans chaque stade. Bonjour l'ambiance. Il faut savoir en effet que le son de la vuvuzela est continu, et que les supporters sud-africains ont la détestable habitude de souffler dans ce damné instrument durant tout le match. Je défie le joueur de foot le plus zen du monde de résister au stress généré par cet horrible bruit de fond permanent, qui évoque des hordes de furies hurlant depuis les enfers pour appeler à elles les âmes des pauvres mortels.

 Plusieurs personnes avant moi ont déjà signalé cette anomalie qui s'invite dans les matches de football. Plusieurs autres personnes, par simple esprit de contradiction, ont pris la défense de la vuvuzela. Ayant été assez malins pour mettre sur le tapis ces arguments qui fonctionnent à tous les coups face à des Occidentaux (authenticité africaine, héritage des ancêtres, etc.), ils ont réussi sans trop de peine à convaincre Sepp Blatter de ne rien faire. Il y aura donc de la soupe de vuvuzela au menu.

 Finalement, voilà le seul avantage qu'auront les joueurs qui ne seront pas convoqués par leurs sélectionneurs respectifs : ils regarderont la compétition à la télé.

 Après avoir coupé le son.

La vuvuzela


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Atango 2043 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte