Magazine France

Chut ! Nicolas Sarkozy se re-présidentialise...

Publié le 25 avril 2010 par Juan

Nicolas et Carla Sarkozy ne sont pas venus à l'inauguration de l'exposition de peintures du père Pal Sarkozy, samedi 24 avril. Ont-ils profité du week-end pour partir au Cap Nègre ? Non, il se "re-présidentialise"... à l'abri des polémiques.
Sarkozy embourbé
Les conseillers du Monarque ont profité de ces derniers jours pour faire passer le message à la presse. Nicolas Sarkozy va changer (dixit Le Parisien). Il va se "re-présidentialiser" (dixit Le Figaro), s'afficher plus calme, prendre de la hauteur. La vanne adressé à un jeune qui le charriait jeudi dernier à Chambéry a jeter un nouveau trouble sur l'aptitude du Monarque à assumer sa fonction...A Chambéry, l'Elysée avait pourtant tout prévu: davantage de temps (4 heures sur place), davantage de sourires, un déjeuner parmi 180 convives, une visite à la mairie (socialiste) du coin. "Le président en a profité pour prendre trois petits bains de foule" expliquait l'envoyé spécial du Figaro. Trois bains de foules ?!? Incroyable...
UMP déchaînée
La polémique du moment est bien lancée: de la burqa, nous sommes passés à la polygamie et à la fraude aux allocations familiales de ces fichus intégristes musulmans. Un sujet sur mesure. Toute l'UMP s'engouffre. Dominique Paillé et Frédéric Lefebvre, les deux porte-paroles  de l'UMP se jettent sur le sujet comme un os qu'ils attendaient de ronger depuis longtemps. Lefebvre explique que la démarche de Brice Hortefeux "exprime la nécessaire fermeté dont notre société doit faire preuve à l'encontre de ceux qui méprisent nos règles, détournent nos procédures et profitent de manière inqualifiable de l'hospitalité française". La démarche de Brice Hortefeux est absurde. Lefebvre ajoute quand même: "La déchéance de la nationalité est une étape essentielle avant l'expulsion de cet individu, extrémiste, qui bafoue les droits des femmes sur notre sol et arnaque notre système social." Son collègue Dominique Paillé essaye de calmer le jeu: ce n'est pas l'UMP qui forcerait le trait. "Si la conductrice n'avait pas protesté, il n'y aurait pas eu de médiatisation"... Bien sûr. Le ministre de l'intérieur n'a-t-il pas joué la surenchère facile ?
Rachida apaisée
Rachida Dati s'est remise de la polémique des rumeurs d'infidélités conjugales du couple Sarkozy. Un temps accusée d'en être l'auteur, elle a été réhabilitée voici 10 jours par Carla Bruni-Sarkozy. Vendredi, l'ambassadeur du Maroc l'a décoré. Parmi les invités, on trouvait Alain Delon, Mireille Darc, Serge Moati, Etienne Mougeotte, Yamina Benguigui, mais aussi Andrée et Guillaume Sarkozy, la mère et l'un des frères du président français.  Elle a déclaré regretter de voir "l'islam si souvent caricaturé". Par qui ?
Christine Lagarde impudique
La ministre de l'Economie est sur le pont. La Grèce vacille. La France s'inquiète. L'Allemagne résiste. Les conservateurs allemands réclament la sortie de la Grèce de la zone euro. Le FMI de Dominique Strauss-Kahn s'est invité dans l'affaire. Certains Européens, comme Jean-Claude Trichet le président de la BCE, ne voient pas d'un bon oeil cette intervention. Mais pas la ministre française. Qu'importe si l'Europe démontre une fois de plus son inexistence politique. "Il ne faut pas avoir des pudeurs de jeune fille" a-t-elle déclaré vendredi à Washington, où se déroulait un G20 des ministres des finances. "Vérité d'hier n'est pas vérité de demain et il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis", a-t-elle ajouté.
Nicolas Sarkozy ne s'est pas prononcé sur la crise grecque depuis le 9 avril dernier. Depuis, il attend. Il se "re-présidentialise".


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Juan 53884 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte