Magazine Politique

Brice Hortefeux doit revoir son droit

Publié le 26 avril 2010 par Hmoreigne

 Il est des faits divers qui constituent au mieux un emballement médiatique au pire une instrumentalisation politique. Dans tous les cas Brice Hortefeux, à part avoir prouvé qu’il parle plus vite que son ombre, a surtout démontré ses lacunes en droit. Un comble pour un ministre de l’Intérieur appartenant au corps préfectoral depuis 1995.

Au départ, rien de moins qu’une verbalisation douteuse. Un PV dressé à une conductrice portant le voile intégral au motif de “conduite non aisée”. Le fonctionnaire s’est sans doute fait plaisir en abusant de la latitude d’appréciation que lui laisse le code de la route, incité il est vrai à faire du zèle depuis que son ministre de tutelle a rebaptisé le type magrébin en “auvergnats “. Le qualificatif est désormais largement utilisé par les forces de l’ordre.

Il n’est pas choquant que la contrevenante, considérant qu’il y a eu discrimination à son égard, en fasse état publiquement. Son avocat n’a pas manqué de faire remarquer que “Cette amende est injustifiée en termes de sécurité routière et constitue une atteinte aux droits de l’homme… et de la femme”, en soulignant que le champ de vision de la conductrice “n’était nullement entravé”.

La loi justement, Brice Hortefeux devrait la réviser avant de clamer tout et n’importe quoi. Notamment lorsqu’il demande à son collègue en charge de l’Immigration, d’étudier les conditions dans lesquelles l’époux de la conductrice pourrait être déchu de la nationalité française”. Pour Brice Hortefeux, les choses sont simples : le mari membre de la mouvance radicale du Tabligh vivrait avec quatre femmes dont il aurait eu douze enfants. Chacune de ces femmes bénéficierait de l’allocation parent isolé. Polygamie et fraude sociale étant quasi établies il n’y aurait plus, cqfd, qu’à retirer la nationalité française à l’intéressé.

Éric Besson, échaudé par de longs mois de polémiques, en l’absence de toute condamnation par la justice s’est fait plus prudent mais estime quand même que les faits seraient “insupportables” s’ils étaient avérés . Le Figaro en livrant le mode d’emploi de la déchéance de nationalité confirme que les propos du ministre de l’Intérieur ne tiennent pas la route.

Pour ce pétard mouillé digne de pieds nickelés, fallait-il que le Premier ministre provoque ce lundi matin, dans l’urgence, une réunion sur le sujet avec la garde des Sceaux et des représentants du culte musulman en France, … on peut en douter. Sans aller jusqu’à le déchoir de son portefeuille ministériel, c’est peut être plutôt Brice Hortefeux qu’il eut fallu convoquer pour un rappel à un peu plus de modération et de professionnalisme.

Il n’y a bien au final que Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP, pour juger l’attitude de Brice Hortefeux  frappée au coin du bon sens . Une appréciation positive partagée par Jean-Marie Le Pen qui voit dans le ministre de l’Intérieur, “un homme de bonne volonté . Une nouvelle forme, inquiétante, d’Union sacrée qui donne l’occasion à Tariq Ramadan de revenir sur le devant de la scène médiatique.


niqab le mari de la femme verbalise news
envoyé par mimsa60. -


Tariq Ramadan à Nantes : polémique après un PV de 22 euros
envoyé par presseocean. - L’info video en direct.“ 

Partager et découvrir

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hmoreigne 111 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines