Magazine Asie

Petits pois et bacon de baleine II - le retour !

Publié le 26 avril 2010 par Isanatori

Loin de moi l'idée de faire une série sur l'affaire du soit-disant détournement de viande baleine par des membres d'équipage du Nisshinmaru, mais il y a eu du nouveau ces dernières semaines. Je vais donc faire un résumé des événements récents. Si vous avez raté le début du film, vous trouverez un résumé ici et .
Après de longs préparatifs, le procés des deux activistes de Greenpeace Japan accusés de vol et d'intrusion, Jun.ichi Satô et Tohru Suzuki, a commencé le 15 février dernier. Etrangement (quoique ?), c'est également le jour qu'a choisi un membre de l'organisation rivale Sea Shepherd pour abordé illégalement un navire de la flotte de recherche japonaise. Les deux activistes de Greenpeace, communément appelé "Tokyo Two" dans les communiqués de presse de leur organisation avait été arrêtés le 20 juin 2008, après que le parquet de Tokyo a annoncé le même jour avoir annulé les plaintes contre les 12 membres d'équipage du Nisshin-maru en l'absence d'éléments à charge.
Cinq jours avant le procès, le 10 février 2010, Greenpeace Japan avait fait appel de la décision du parquet de Tokyo en demandant à un comité d'enquête de la revoir. Il s'agit-là d'une procédure de droit japonais lors de laquelle un comité composé de onze citoyens japonais de se pencher sur l'enquête du parquet sur une affaire et de statuer si la décision de ce dernier est valable ou non. Si la décision du parquet est rejetée, l'enquête doit être refaite et de nouveau présentée au comité. Cela doit permettre à la Justice de fonctionner correctement.
D'après divers quotidiens nippons tels que le Sankei Shinbun, le 1er comité d'enquête de Tokyo aurait confirmé la décision du parquet de Tokyo sur l'affaire de détournement de viande de baleine par 12 membres d'équipage du Nisshinmaru. La raison étant que la viande que ces derniers auraient emportée chez eux en rentrant au Japon était soit offerte en cadeau (omiyage), soit des morceaux ne pouvant être traîtés, soit des restes de ce qui était utilisé pour l'alimentation de l'équipage pendant la durée du programme de recherche. La société maritime Kyôdô Senpaku ayant offert cette viande à son équipage, elle ne pouvait être "détournée".
Greenpeace qui continue d'affirmer qu'il y a eu un détournement de viande de baleine, se voit une fois de plus contredit, cette fois par un comité populaire. L'ONG n'a donc normalement plus d'arguments pour justifier les actes (vol et intrusion) qu'ont commis leurs activistes. Le secrétaire général de Greenpeace Japan a toutefois déclaré dans un commentaire aujourd'hui :

仮に判断の背後に捕鯨問題についての誤った理解や偏見があるとすれば言語道断である
Ce serait scandaleux si jamais la décision [du comité] devait se baser sur mauvaise compréhension ou des aprioris quant à la question de la chasse à la baleine.
Autrement dit, du moment que ça ne correspond pas à leurs idées, ça ne peut pas être fondé ou juste. Ce respect des lois et des institutions me rappelle un peu la façon de penser de Sea Shepherd. Paul Watson avait commencé en tant que membre de Greenpeace, après tout.
Le procès des deux activistes de Greenpeace continuera le 14 mai prochain.

Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par LUC
posté le 28 avril à 16:19
Signaler un abus

t'as touché ton chèque ce mois ci? celàpaye bien de bosser pour l'agence des pêches japonaise?

T'as raison , les temps sont difficiles, en plus , il n'y à jamais personnes qui te lis...

A propos de l’auteur


Isanatori 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte