Magazine Insolite

Page blanche

Publié le 26 avril 2010 par Didier Vincent

Immobilisme.


Panne. Au milieu de rien. Blog asséché. L’eau des idées est partie couler ailleurs. Et là, je suis dans un no man’s land sans frontières nettes, une lagune à sec. Déboussolé. C’est si facile, pourtant, de tenir un blog, de se choisir un cap, de s’y tenir. C’est unidimensionnel. Pas de questions à se poser, en fait, une fois le chose comprise. L’inertie de la vie fait tout. L’inertie, c’est le fait de ne jamais s’arrêter une fois la pichenette originelle donnée et la vitesse de croisière acquise. Mon blog est déjà mort, et depuis longtemps. Je le sentais fragile ou je me sentais fragile, je ne sais pas. Fragile de cette vitesse qui fait défiler le paysage comme dans un train, annulant toutes les différences en une litanie de juxtapositions éphémères. Une gare, je veux. Un arrêt. Un stop. Un jalon. Et pourtant, je ne sais m’y résoudre, comme d’arrêter de fumer, de boire, de parler, d’être. C’est mon blog qui me fait, me défait, et je ne suis pas mon blog. J’en ai un peu marre de ça. Que Vincentdidier ne soit que ça, englobé dans cette totalité uniforme de ce qui est publié ici. Mon blog est un bonzaÎ que je modèle en l’ébouctant, jour à jour, l’empêchant de respirer en un fouillis vital. Il est devenu rachitique, inerte, mou.  Bref, il est en panne. Je suis en panne.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Didier Vincent 10389 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine