Magazine Humeur

Que peut-on savoir ?

Publié le 26 avril 2010 par Ecosapiens

euler

« Téléphone mobile et santé : l’étude Cosmos donne rendez-vous en 2040» 

Je me pince pour savoir si j’ai bien lu ce titre.
Je relis ce paragraphe qui me semble tout autant improbable:

Mais nous n’allons pas tarder à en savoir un peu plus. Il suffit d’attendre un peu, 2030 au plus tôt, 2040 au plus tard. Pilotée par l’Imperial College of London, l’étude Cosmos (Cohort Study Mobile Communications) vient d’être lancée et suit désormais 250.000 adultes, de 18 à 69 ans, dans cinq pays, le Danemark, la Finlande, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suède.

Et ce paragraphe

[...] à 1,15 le risque de développer un gliome chez les utilisateurs réguliers est à 1,96 pour les utilisateurs intensifs. Mais en Allemagne, ces risques sont respectivement de 0,98 à 2,20, soit une augmentation de 125% ! En revanche, au Royaume-Uni, le risque paraît moins élevé chez les utilisateurs intensifs : 0,90 contre 0,94 chez les utilisateurs réguliers. Outre-Manche, le mobile protègerait du gliome…

Quand j’ai embrassé la filière scientifique, j’avais été séduit par la logique impeccable des sciences pures, par les modèles mécaniques dont on connaissait la marge d’erreur, et par la beauté des formules qui condensaient dans leur kabbale une certaine magie du monde.

Il y avait cette fabuleuse science qui de Descartes à Newton, révélait les propriétés de la lumière et des corps. Il y avait aussi cette science ingrate que je n’aimais pas tant elle me semblait pleine de constantes arbitraires, j’ai nommé la thermodynamique. Heureusement, cette science typiquement XIXème, plus « industrielle»  que « poétique» , se dissipa au contact des sciences merveilleusement absurdes apportées par le XXème siècle: quantique et relativité. Planck et Einstein.

Aujourd’hui ? Théorie de l’information, théorie des systèmes et du chaos, théorie des cordes…, la science des dernières décennies a su renouer avec la philosophie dont elle était fille.

Quant à ce ramassis de statistiques mentionnées ci-dessus, où l’on nous dit, avec humour certes, que les ondes provoquent plus ou moins de cancers selon qu’on parle anglais ou français, voilà bien le fond du gouffre. Après cela, allez expliquer au grand public que le climat change… Est-ce de la science ?

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement disait un certain Boileau. Désormais, la médecine et la santé en général se réduisent aux statistiques… dont on sait pertinemment que c’est le payeur qui interprète le résultat.

Je lis aussi que le responsable des eaux minérales Nestlé Waters a des études qui montrent que l’empreinte carbone de l’eau en bouteille est comparable à celle de l’eau minérale.

Que les choses soient de plus en plus complexes, c’est indéniable. La pensée analytique est-elle à bout de souffle ? Ne serait-ce pas plutôt la paresse intellectuelle qui prend le dessus en disant que l’on va observer des milliers de personnes pendant 25 ans pour connaître l’impact sanitaire d’un gadget utilisé par des centaines de millions d’individus ?

Paresse intellectuelle mais agitation administrative et protocolaire. Croissance !

Franchement, rendez-vous en 2040. Je sais pas pourquoi mais je sens que les résultats de cette brillante étude vont passer aux oubliettes…

PS: pour ceux qui ne connaissent pas la formule sur la casquette, je précise que c’est une des plus belles qui soit ! La formule d’Euler a le bon goût de réunir tout : l’exponentiel e, l’imaginaire i, le mystérieux pi, l’addition, l’unité, l’égalité, … tout ceci pour du néant !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ecosapiens 23801 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte