Magazine Société

Plus jamais

Publié le 26 avril 2010 par D.ieu Nous Aime...
Drapeau France 4.jpgEn France, comme partout dans le monde était commémoré, samedi 24 et dimanche 25 avril 2010, le 95ième anniversaire du génocide arménien par l’Empire ottoman.
Le génocide arménien a eu lieu d'avril 1915 à juillet 1916.
Génocide arménien 3.jpgJeunes arméniens.jpg
Une grande partie de la population arménienne qui vivait sur le territoire actuel de la Turquie a péri au cours des déportations et des massacres de grande ampleur.
Cela fut planifié et exécuté par le parti au pouvoir à l’époque, le comité Union et Progrès, plus connu sous le nom de "Jeunes-Turcs", dirigeant l'Empire ottoman.
Tout peut être résumé dans cette confidence de Talaat Pacha, le ministre de l'Intérieur qui déclarait "J'ai accompli plus pour la résolution du problème arménien en trois mois qu'Abdul Hamid ne l'a accompli en trente ans!"
Le génocide des Arméniens a été le premier du XXe siècle, avant ceux perpétrés par le nazis contre les Juifs et les Tsiganes, et a coûté la vie à un million deux cent à un million cinq cent mille Arméniens d'Anatolie et du haut-plateau arménien.
Génocide arménien 7.jpgGénocide arménien 6.jpg
Préparés et organisés depuis Constantinople, alors capitale de l'Empire, les déportations et les massacres ont été mis en œuvre à l'échelle locale par les responsables des divers districts et provinces, ainsi que par les soldats et gendarmes ottomans qui escortaient les convois jusqu'au désert et procédaient eux-mêmes à des exécutions ou laissaient libre cours à la violence de groupes de bandits armés ou de criminels libérés en nombre afin de renforcer les rangs des forces combattantes ottomanes et regroupés dans ce qui sera connu comme l'"Organisation spéciale".
Le génocide proprement dit commence le samedi 24 avril 1915 à Constantinople par une rafle où 2 345 Arméniens appartenant à l'élite intellectuelle sont arrêtés.
Ils seront exécutés sans jugement. Les hommes qui auraient pu organiser une résistance viennent d'être éliminés.
Talaat Pacha, ministre de l'intérieur.jpgTalaat Pacha envoie un télégramme codé aux cellules du parti des Jeunes Turcs, "Le gouvernement a décidé de détruire tous les Arméniens résidant en Turquie. Il faut mettre fin à leur existence, aussi criminelles que soient les mesures à prendre. Il ne faut tenir compte ni de l'âge, ni du sexe. Les scrupules de conscience n'ont pas leur place ici".
Le 29 mai 1915, le Grand Vizir signe un mémorandum du 26 mai dans lequel le ministre de l'intérieur demande la promulgation d'une loi spéciale autorisant les déportations.
La loi autorisait les commandants des armées et des garnisons locales à ordonner la déportation de groupes de populations. Il suffisait pour cela que les autorités ressentent une impression d'agression ou de danger.
Cette autorisation vague mais générale entraîna la déportation massive de la population arménienne de Turquie.
La loi provisoire de déportation fut abrogée le 4 novembre 1918 "à cause de son inconstitutionnalité". Mais la population visée par cette loi était déjà presque entièrement éliminée.
Au cours des mois de mai, juin et juillet 1915 tous les Arméniens des sept provinces orientales de l'Empire sont tués sur place ou déportés vers Alep, au sud .
Génocide arménien 4.jpgDes convois d'hommes, de femmes, de vieillards et d'enfants sont constitués et soumis à une longue marche dans des conditions épouvantables, sans eau, sans vivre et sans défense.
Les gendarmes chargés de les escorter tuent les traînards, des nomades kurdes les volent, enfin des bandes organisées, les tchétés massacrent un grand nombre de déportés.
A la fin juillet 1915 la première partie du programme est réalisée, l'est de la Turquie est vidé de sa population arménienne.
La seconde étape du plan est alors exécutée, la déportation des Arméniens vivant dans le reste de l'Empire.
Les ordres sont impitoyablement appliqués.
Génocide arménien 9.jpgLe 15 septembre 1915, Talaat Pacha envoyait ce nouveau télégramme "Il a été précédemment communiqué que le gouvernement a décidé d’exterminer entièrement les Arméniens habitant en Turquie. Ceux qui s’opposeront à cet ordre ne pourront plus faire partie de l’Administration. Sans égard pour les femmes, les enfants et les infirmes, quelques tragiques que puissent être les moyens d’extermination, sans écouter les sentiments de la conscience, il faut mettre fin à leur existence".
1,5 millions de morts.jpgLes massacres, la déportation de plusieurs centaines de milliers d'individus correspondent bien à la définition du génocide élaborée par " la Convention sur la prévention et la répression du crime de génocide" et adoptée le 9 décembre 1948 par l'Assemblée générale des Nations unies.
Le génocide est défini comme un ensembles d'actes "commis dans l'intention de détruire en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux".
Le terme de génocide est employé pour la première fois par le juriste américain Raphaël Lemkin en 1944 à propos des crimes de l'Allemagne nazie, suite au crime perpétré par les nazis contre le peuple juif.
Le crime perpétré en 1915 par le pouvoir ottoman en Turquie, était bien prémédité, il correspondait bien à un plan concerté d'extermination des Arméniens. Les preuves abondent.
Pourtant le gouvernement turc conteste toujours l'intentionnalité du crime comme l'ampleur des massacres. C’est inacceptable.
Seigneur, pourquoi tant d’horreur?

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


D.ieu Nous Aime... 72 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine