Magazine

Françoise Hardy . Interview exclusive pour La pluie sans parapluie

Publié le 27 avril 2010 par Flash-News

Une interview est toujours un plaisir, avec Françoise Hardy ce plaisir est double, car il allie franchise et sensibilité.

A l’occasion de la sortie de son nouvel opus La pluie sans parapluie, la dame de la chanson française a accepté pour les internautes de Flash-News de répondre à mes questions.

francoise-hardy.-copie-1

Tout d’abord Françoise, merci pour cet entretien et l’élégance de cet album.

Après le best-seller « Le désespoir des singes … et autres bagatelles », le besoin de chanter était-il un besoin vital pour vous, ou, la préparation de cet album « La pluie sans parapluie » s’est présenté par les coïncidences de propositions de mélodies qui vous touchaient ?

Je suis toujours partante pour faire un album et j'avais dit à ma maison de disques que je commencerais à y penser sérieusement dès la fin de la promotion de mon autobiographie, autrement dit dès janvier 2009.

C'est un grand privilège qu'une maison de disques vous pousse à faire un album et vous donne tous les moyens pour ça. j'en suis consciente. Et puis entrer en studio est quelque chose dont je ne me lasse pas.

Voici près de 20 ans que vous travaillez avec Alain Lubrano qui a fait des merveilles comme sur « Champ d’honneur » par exemple, est-ce toujours simple de travailler avec lui, ou vous préparez vous, comme il change souvent un arrangement en studio, à des batailles musicales avec lui ?

Rares sont les gens avec qui il est simple de travailler. Mais il est particulièrement difficile de travailler avec ceux qui ne fonctionnent pas comme vous et n'ont pas les mêmes goûts. Je continue de travailler avec Alain Lubrano parce qu'il est le seul à m'apporter des musiques pop rock accrocheuses, mais notre relation est souvent conflictuelle.

C’est lui qui a découvert Fouxi sur Facebook, vous même surfez-vous sur le net pour écouter de nouveaux artistes ?

Oui, en effet, c'est vraiment à Alain que je dois cette magnifique chanson « La pluie sans parapluie » » de Fouxi.

Lorsque j'entends une nouvelle chanson ou un nouvel artiste, je vais sur ITunes pour écouter les échantillons de son album. C'est ainsi qu'après avoir vu Camélia Jordana dans l'émission de Laurent Ruquier, je me suis précipitée sur ITunes pour me faire une idée de son travail et j'ai instantanément acheté son album qui est d'une grande qualité. Mais je ne vais pas sur My Space.

françoise hardy.

Vous aimiez particulièrement Alain Bashung, vous aimez aussi Danielle Darrieux, ces deux noms vous ont aidé dans l’écriture, consciemment ou inconsciemment pour l’écriture de deux de vos nouvelles chansons, dont la superbe « Je ne vous aime pas ».

J'ai écrit « Les pas » parce qu'Alain Lubrano chantonnait « compter les pas » au début de sa mélodie. J'ai commencé à jouer avec les mots et comme j'étais triste à cause du décès prématuré d'Alain Bashung qui avait l'immense talent que l'on sait, mais était aussi quelqu'un de très timide, humble et délicat, j'ai évoqué les scanners ( il a dû en subir pas mal et je sais de mon côté ce que c'est !) et le fait que c'est encore plus difficile, peut-être, de mourir au printemps – je pensais à lui en disant cela, bien qu'il soit mort un peu avant.

Pour « Je ne vous aime pas », c'est en entendant Danièle Darrieux évoquer cette célébre réplique du film de Max Ophuls, « Madame de… » , que je me suis dit qu'il fallait que je tente un texte la reprenant.

Pour « Noir sur Blanc », vous avez demandé tout d’abord à Zazie d’en écrire le texte, avant de le faire vous même avec Patrick Loiseau, vous sentez vous proche de son univers ?

Zazie est un très grand auteur, mais elle avait fait un texte beaucoup trop cérébral avec des jeux de mots sur les signes du zodiaque, alors que la mélodie de Calogero et son frère est très passionnée. Je connais Patrick Loiseau depuis longtemps et ayant apprécié certains textes qu'il avait écrits pour Dave, je m'étais dit que le jour où je ne voudrais ou ne pourrais écrire un texte moi-même, je ferais appel à lui.


Françoise Hardy - Noir Sur Blanc

Calogéro, Murat, vous ont composé de superbes mélodies pour ce nouvel opus, et l’on sent à l’écoute que vous avez pris un grand plaisir à chanter dessus, avec qui rêveriez-vous de travailler ?

Personne en particulier. Peu m'importe d'où viennent les chansons : de quelqu'un de connu ou d'inconnu, d'un musicien que j'apprécie ou que je n'apprécie pas spécialement. La seule chose qui compte, c'est la qualité de la mélodie.

Sur ce nouvel album, on sent plus d’optimisme que par exemple sur « Tant de belles choses », était-ce un état présent lors de sa mise en place ?

Il ya a peut-être plus de chansons rythmées sur cet album, mais les textes ne sont absolument pas optimistes. Jean-Louis Murat m'a fait beaucoup rire après avoir écouté l'album en entier, en m'écrivant :

« Votre absence de sérénité  est émouvante du début à la fin. Une grande fille comme vous toujours sans parapluie par ce temps de  chien ».

Avec le recul, auriez-vous, ou avez vous eu, envie de modifier quelque chose dans son élaboration ?

J'aurais aimé une tout autre réalisation pour « Un cœur éclaté » : plus sobre, avec de très bons musiciens et une ambiance plus délicate, plus subtile.

A quel moment vous sentez-vous le mieux dans la conception d’un album ?

Chaque fois que j'ai terminé un texte dont je ne suis pas trop mécontente et aussi quand j'entre en studio et quand ça ne se passe pas trop mal, quand je sens que ce qui se passe est ce qui devait se passer. C'est un émerveillement toujours renouvelé.

francoise hardy .

Vous recevez beaucoup de CD qui vous propose des mélodies, en retirez-vous un intérêt d’écoute, ou une fierté de voir que vous inspirez beaucoup les compositeurs ?

J'en retire un sentiment d'accablement. Ma santé est devenue très fluctuante, je suis trrès fatiguée la moitié du temps et taraudée par la crainte de ne pouvoir physiquement assurer tout ce qui m'incombe. Je ne peux donc pas écouter tout ce qu'on m'envoie, car je ne ferais plus que ça.

Que pensez-vous de l’ambiguïté de plus en plus présente homme/femme, femme/homme, celle-ci, vous a t’elle entraîné à vous poser des questions à travers certaines chansons ?

Je n'en pense rien, car l'ambiguïté que vous évoquez ne m'a pas frappé.

Vous affectionnez la musique classique, sur « Parenthèse » vous avez fait un duo piano/voix avec Hélène Grimaud sur « La valse des regrets » de Brahms, aimeriez-vous faire un album uniquement sur des musiques intemporelles de compositeurs comme Chopin, Bach, ou d’autres que vous appréciez ?

Je ne suis pas une assez bonne chanteuse pour ça.

la pluie sans parapluie

Souvent sur vos albums, vous faites des chansons presque à capela (Perdu d’avance, Regarde-toi, Les mots s’envolent …), est-ce la force particulière d’un texte qui vous donne cette envie, ou le dépouillement de la mélodie ?

C'est uniquement l'esprit de la chanson. Il y a des chansons, comme celle d'Arthur H, qui perdraient tout leur charme si on les orchestrait trop lourdement.

Vous parlez souvent de fantasmes depuis au fil des interviews, est-ce que ceux-ci vous ont hanté au long de votre vie ?

Oui, finalement. Mais pas hantée, aidée plutôt. Je suis la reine des amours platoniques qui relèvent du fantasme pur et peuvent constituer une grande source d'inspiration.

Appréciez-vous l’imprévu des rencontres dans votre métier ?

Énormément.

Par exemple, il est question que je fasse très bientôt quelque chose avec Julien Doré (une seconde voix sur l'une des chansons de son prochain album). Cela me ravit, même si ça n'aboutit pas. j'avais été ravie, il y a quelques années, de faire les choeurs sur deux chansons de Benjamin Biolay.

Vous aimez l’écriture, qu’elle votre heure préférée pour cet exercice ?

Quand je dois écrire, je ne fais plus que ça.

Si vous aviez pu choisir, auriez-vous commencé votre carrière en 1962 comme vous l’avez fait ?

Oui, car nous étions beaucoup moins nombreux et la concurrence était beaucoup moins difficile à cette époque-là !

francoise hardy

Votre autobiographie a été un immense succès, best seller inattendu à vos yeux, un auteur Pierre Mikaïloff publié trois mois après « Tant de belles choses », qu’avez-vous pensé de livre ?

Je l'ai très vaguement parcouru. Cela m'a agacée. C'est un livre superficiel avec pas mal de faussetés. Or, les faussetés me mettent hors de moi.

L’éternelle question sur laquelle je ne reviendrai pas … vous devez-vous doutez laquelle, la scène, mais juste une virgule à celle-ci.

Ce n'est pas à 66 ans, alors que je suis très fragilisée par des problèmes de santé et que c'ets l'âge où mes camardes font leur dernière tournée, que je vais remonter sur scène !

Jacques Dutronc refait des concerts, est-ce que, exceptionnellement pour un duo qui lui ferait sûrement plaisir, et qui enchanterait vos fans, vous feriez comme pour Julien Clerc à l’occasion de ses 50 ans, une entorse de trois minutes à votre décision qui pourrait être fixée sur en enregistrement live ?

Je ne fais bien que ce que je fais très souvent, très régulièrement. Je suis trop émotive et ma voix est trop limitée pour que je puisse assurer ce genre d'exploit. J'ai eu tellement le trac pour Julien que je me suis juré de ne plus participer à ce genre de chose. Se rendre malade pour si peu : non, merci. C'est tout simplement au dessus de mes forces.

Pour finir cette interview, qu’aimeriez-vous souhaiter à votre public, et qu’aimeriez-vous vous souhaitez ?

Je nous souhaite de faire sans relâche l'effort de cultiver le discernement – ce n'est pas facile avec la désinformation permanente que nous font les médias et les politiciens.

francoise hardy. .

Merci Françoise, pour ma part, je vous souhaite tout ce qu’il a de mieux, et vous remercie sincèrement de votre fidélité depuis … tant d’années.

Liens :

Article sur l’album La pluie sans parapluie

Interview Flash-News pour Le désespoir des singes … et autres bagatelles

Star-Flash

Site officiel Françoise Hardy

Crédit photos :

Gilles-Marie Zimmermann

Couverture CD . Benoît Peverelli

(interview michel p. / copyright flash-news)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Flash-News 2215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte