Magazine

Le Chateau Ambulant

Publié le 27 avril 2010 par Jibouille

Sophie a dix-huit ans et chaque jour travaille inlassablement dans la chapellerie de son défunt père. Elle semble résignée à cette vie sans surprise lorsqu’un jour, pendant une de ses rares excursions en ville, elle rencontre par hasard le beau et charismatique magicien Hauru. La jalouse Sorcière des Landes, témoin de cette rencontre, jette une malédiction sur Sophie, en la transformant en une femme agée de 90 ans. Sophie s’enfuit avec difficulté dans la montagne et croise la route du château errant de Hauru.

Le Chateau Ambulant

Film d’animation tout droit sorti de l’esprit génial de Miyazaki, Le Chateau Ambulant est un très bon film.

Loin d’être le meilleur film du maitre nippon, ce film reste du très haut niveau par son coté rétro-futuriste et son imaginaire philosophique. Véritable conte de fée complexe par ses rapports entre les gens mais aussi sa conception de la liberté, Le Chateau Ambulant respire le respect et la tolérance, surtout à l’égard des personnes agés et met l’accent sur la bétise de la guerre.

Une fois de plus, il prouve que ses films se destinent à un public majeur car les enfants ne pourront pas apprécier pleinement le génie de Miyazaki. Méme si certains personnages enfantins apparaissent comme Calcifer (feu démoniaque mais doté d’une ame attendrissante), ils n’en restent pas moins des éléments complexes qui ont une utilité cachée et importante. Sophie est très intéressante car on ne sait jamais ce qu’elle pense vraiment et si ses changements physiques jouent un role important sur sa psychologie. Je regrette juste que le perso d’Hauru soit un peu raté. Pas trop mal au départ, je dois dire qu’il m’a vite énervé.

Visuellement, c’est toujours un régal et le jeu des couleurs reste encore sa spécialité. D’ailleurs, il semble que ce film soit moins “enchainé” que les autres et le visuel semble confirmer mes dires. En effet, Miyazaki laisse son imagination filer librement, chose que je n’avais pas ressenti dans ses précédentes oeuvres. Le début m’a particulièrement marqué: les couleurs sont chaudes, les décors sont magnifiques et l’animation est fluide. Mais ca ne m’étonne pas car les studios Ghibli nous ont habitué à un excellent travail.

La musique est toujours très bonne, peut-être un peu moins que dans ses autres films. Il faut dire qu’il avait déjà atteint des sommets avec Princesse Mononoké ou Le Chateau Dans Le Ciel ^^. Mais elle reste très bonne et mérite votre attention.

En tout cas, ne passez pas à coté d’une telle merveille, surtout quand elle est signée Miyazaki. Méme si vous n’étes pas fan de japanimation, ca n’est pas grave. La magie de cet homme vous convaincra et vous vous laisserez portés par le sentiment de liberté qui émane de ce film.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jibouille 319 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte