Magazine Insolite

M.I.A. Born Free

Publié le 27 avril 2010 par Didier Vincent

Le roux de l'infortune


C'est son père qui l'a rendu comme ça, le Romain, avec sa violence BCBG à laquelle on ne croit pas du tout ? Ce n'est qu'un clip, certes. Et peu de clips sont vraiment violents, ce n'est pas l'essence du genre. Du reste, la violence cinéphilique est un des effets les plus difficiles à rendre. N'est pas Pekimpah qui veut, ou Bunuel. Parce que la violence est ailleurs que dans l'étalage massif d'un montage haché. Elle est un aboutissement bien ficelé. Alors, comme on n'y croit pas une seconde, ce qui est sans doute aussi l'essence du clip, on se lasse bien vite du procédé et on se fait violence à regarder la suite. J'exagère ? Donc, je suis violent, moi aussi...

Ce punishment Park de roux fimé au ralenti noir et blanc est d'un esthétisme, ma chère ! C'est bien conventionnel tout ça. Dans le sens ou, justement, il n'y en a qu'un, de sens. La violence surgit d'un tissu bien plus complexe que ça.

On va bien finir par croire que la hardtech n'a de dark que son manque d'image. Dommage.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Didier Vincent 10389 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine