Magazine Politique

Décider à l'OTAN

Publié le 27 avril 2010 par Egea

Puisqu'on parle beaucoup de l'Alliance atlantique, et pas seulement à cause du concept mais aussi de la structure, on peut poser le débat dans des termes de gouvernance :

  • Soit on garde l'unanimité, mais c'est lourd et de plus en plus inefficace, surtout que les élargissements ont introduit à l'Otan les mêmes difficultés qu'à l'UE : la preuve, la Grèce s'autorise à un véto public, ce qui aurait été im^pensable il y a vingt ans.
  • Soit on fait autre chose, mais on arrive à la "coalition of the willing" et on a vu ce que ça donnait en Irak : ce n'a pas été convaincant (voir entretien Rifkinf).
  • soit on passe à un système majoritaire (y compris à une majorité qualifiée) : mais il faudrait alors que tous les membres s'y astreignent, au premier rang desquels les États-Unis : hautement improbable.

La conclusion est limpide : l'Alliance va conserver sa gouvernance. Aussi difficile que celle qu'on observe dans toutes les organisations internationales.

O. Kempf


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Egea 3534 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines