Magazine Politique

A propos de la lettre d’A. Damiani

Publié le 27 avril 2010 par Jef06

La lettre d’A. Damiani, maire socialiste de Carros, aux adhérents de sa section, au delà des réactions en chaîne qu’elle provoque, montre ce qu’est devenu le PS des Alpes Maritimes. La gestion fédérale calamiteuse et autocratique de Patrick Allemand a, certes, sa part de responsabilité, mais guère plus que ses prédécesseurs : c’est le système sur lequel vit cette fédération depuis maintenant plus de 15 ans qui est en cause.

Sur Carros, je comprends les raisons qui ont mené les élus à quitter leur CCCA (communauté de communes), j’avais eu l’occasion de le dire à l’époque sur ce blog. Je comprends que l’intégration à la Cunca (Communauté niçoise présidée par C. Estrosi) a supposé un certain nombre de tractations et compromis. J’ai pourtant du mal à comprendre qu’ils y aient accepté un poste de Vice-Président et encore moins qu’ils en aient voté le budget. Au moins, ils auraient pu s’abstenir.

J’ai encore plus de mal à comprendre qu’à cette occasion, on fasse du couple Mottard de blancs agneaux venant de naître, oubliant que le monsieur du couple, pour les dernières municipales, n’avait pas osé affronter le suffrage des adhérents socialistes, décidant, vraisemblablement saisi d’une illumination lui aussi, qu’il ne pouvait y avoir qu’un seul candidat pour la Mairie: lui-même. Il avait alors, unilatéralement, prenant de court y compris ses anciens partenaires de Nice Plurielle (les Verts et le PCF) décidé de se présenter contre une liste d’union désignée par le vote des socialistes tuant net tout espoir de permettre à la gauche un score correct.

Rajoutons qu’on avait, dans les mois précédant cette élection, assisté à une course effrénée aux “cartes”, militants fictifs clientélistes. On avait certes vu la section Allemand monter à près d’un millier d’adhérents, mais celles du couple Mottard dépasser les 700. Ce qui avait fait la différence ? La capacité de P. Allemand à nouer des alliances avec P. Cuturello (pourtant obligé à démissionner quelques années auparavant de son poste de 1er Fédéral pour une obscure histoire de dénonciation à la presse par fax interposé) et avec Y. Librati, nettement distancé au nombre de cartes et qui, depuis, semblerait se retirer de ce jeu-là.

Tout cela pour dire que, depuis le milieu des années 90, cette fédération, par “cartes” interposées, n’est que le jouet des alliances et entourloupes entre 3 groupes (le quatrième étant en embuscade ?), ayant chacun un élu à sa tête, changeant de courants lors des Congrès en fonction de la direction du vent, et n’ayant manifestement pour seul but que d’avoir toujours plus de mandats, les démissions s’échangeant alors contre des indemnités. Et nous avons le résultat: un mandat chacun pour le couple Mottard, idem pour le couple Cuturello, du cumul pour P. Allemand.

Au delà des “chefs”, on continue à voir s’affronter, non plus des militants faisant de la politique, mais les groupies de l’un ou des autres jurant que leur champion est le plus beau, le seul, le meilleur, les autres n’étant qu’infects manipulateurs sans envergure, clientélistes et truqueurs et que si les choses étaient différentes, elles ne seraient pas les mêmes comme dirait M. de La Palisse (ou La Palice, les deux s’écrivant).

En ce qui me concerne, je mets, sans hésitations, tout ce beau monde, dramatiquement interchangeable dans ses comportements, dans le même sac et, estimant le système complètement verrouillé par les “cartes”, je sais que, hélas, ce n’est pas avec ces gens-là qu’il y aura un jour de l’espoir à gauche pour notre ville.

J’en ai d’ailleurs tiré les conclusions qui s’imposaient il y a quelques mois.

 - “Emploi des seniors : le double discours des employeurs”. Le Monde.

- “Le sénateur et maire UMP de Saint-Jean-Cap-Ferrat, René Vestri, a été mis en examen mardi 27 avril pour “blanchiment à titre habituel et en bande organisée, trafic d’influence et association de malfaiteurs”, dans le cadre d’une affaire de corruption présumée sur la Côte d’Azur, selon une source judiciaire”. Le Monde.

- Atmosphère inquiétante au procès Pasqua. Chroniques judiciaires.

- “Pourquoi Goldman Sachs est dans la ligne de mire”. Le Monde.

- “L’état mythomane”. Blog de J. Attali.

- “Le climat fragile de la modernité”. La vie des Idées.****

- L’iceberg des partenariats privé-public. Le Monde.

- L’art du mensonge. Le Monde. “”L’Imposture climatique” est tissé d’erreurs factuelles, de références fausses ou inventées, de graphes falsifiés, de confusions, de théorie du complot. Des présentateurs météo sont présentés comme des climatologues, des scientifiques inexistants sont évoqués, d’autres connus se voient attribuer des opinions qu’ils ne partagent pas”.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jef06 Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines