Magazine Info Locale

Ils rejetent le budget, mais votent l'augmentation des impôts locaux ! Cela mérite quelques explications. (reportage vidéo)

Publié le 27 avril 2010 par Jenbproductions

Décidemment, la saga noiséenne  interpelle plus d'un d'entre nos lecteurs. Entre ceux croisés au gré des évènementiels, ceux qui nous envoient des mails et ceux qui nous téléphonent, beaucoup n'ont pas compris comment un Conseil Municipal qui a rejeté le budget primitif 2010 à 29 voix contre et 10 pour, ont pû, dans l'une des délibérations suivantes, voter pourtant l'augmentation des impôts locaux.
C'est vrai que pour le moins, cela peut laisser dubitatif.
Comment peut-on voter contre un budget mais voter pour une augmentation d'impôts qui est une partie intégrante dudit budget ?
Selon Gilles Garnier (PC), il faut envoyer un signe au Préfêt et la Cour Régionale des Comptes (CRC), afin de montrer à ces derniers que la majorité est favorable à cette hausse d'impôts. Enfin, quant on dit majorité, c'est un bien grand mot, car avec 19 voix contre (dont 6 élus verts, 9 élus d'opposition et quelques élus du groupe GRR (PC at app.) et 19 voix pour (dont 10 élus PS et quelques élus du groupe GRR), on ne comptait qu'une seule abstention (Jean-Paul Burot, élu L.O.).
On ne peut pas dire que la majorité dégagée soit nette, puisque c'est la voix du Maire qui a fait la différence par sa voix prépondérante.
Pour que vous puissiez mieux comprendre les positions des uns et des autres, en voici les principaux extraits de cette délibération en vidéo.

Quoiqu'il en soit, le budget primitif ayant été rejeté, il n'en reste pas moins que c'est la CRC, et elle seule, qui au final, décidera de notre budget 2010.
Sans oublier qu'au delà-même du budget rejeté, le problème majeur de cette enième crise depuis deux ans montre combien notre Maire socialiste est aujourd'hui dans une situation de minorité telle qu'il parait improbable que la situation politique locale ne s'arrange.
D'autant que, sauf à se renier, si notre édile ne démissionne pas, les élus Verts se sont engagés publiquement à démissionner. (voir vidéo ci-dessous)

Une affaire à suivre...
Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret
Cet article n'engage que l'opinion de son auteur
© 27 avril 2010 - JENB Productions
Vous avez une information, une correction, un témoignage ou un document sur ce sujet ? Vous avez repéré une erreur ? Ecrivez à jenbproductions@dbmail.com avec votre correction et en indiquant l'url du post.
Sur Le Post.fr :
-
Sarkozy et les allocs : Pour ou contre ? (vidéo-sondage)

Nos autres articles récents :
- Le Maire Socialiste n'a pas l'intention de démissionner... Oublierait-elle seulement qu'il ne s'agit pas d'un scrutin uninominal ?
- Nicolas Sarkozy veut rétablir la sécurité en Seine-Saint-Denis (Notre reportage vidéo sur place)
-   Notre dossier spécial "budget 2010"
- Un "Super-flic" nommé Préfêt de la Seine-Saint-Denis
- Mieux connaitre la police municipale
- Inédit en France ? Une ville supprimerait sa Police Municipale !
- La Maire socialiste en difficulté : Budget et Police municipale menacés ?
- Plainte déposée contre le Directeur et le Chef de Cabinet du Maire
- La Maire socialiste réclame du respect. Ses Administrés aussi !
- La Maire Socialiste huée à son arrivée

Posté par JENB PRODUCTIONS à 15:00 - DOSSIER BUDGET 2010 - Commentaires [1] - Rétroliens [0] - Permalien [#]
Tags : 93, budget municipal, conseil municipal, crise politique, finances locales, impots locaux, les verts, noisy-le-sec, PC, préfet, PS, ump
  • 5ème clash au conseil municipal en 24 mois : Les Verts et les Communistes vont-ils encore céder ?
  • Récapitulatif d'une grave crise municipale
  • Noisy le Sec : il était une foi dans l'Est.
  • Que reste-t-il de la confiance accordée par 51%de noiséens en mars 2008 ? Madame la Maire est-elle encore crédible?
  • Budget rejeté, Maire désavouée. Pourtant le président du groupe socialiste a tenté de sauver les deux !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jenbproductions 1348 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine