Magazine

Mao en short sur Youtube

Publié le 02 décembre 2007 par Frednetick

A l’évidence la revue Foreign Policy (version française) ne pouvait se permettre un tel titre mais votre hôte lui ne recule devant rien. Pourtant, à la suite de Moisés Naim, il faut bien le reconnaitre, les JO 2008 vont donner lieu à une rencontre dont nos amis chinois ne sortiront probablement pas vainqueurs.

Mao contre youtube, c’est la saga de l’été.

Se précipiter sur la suite (mais sans quitter cette page !)

Le propre de la société chinoise, engoncée dans un appareil institutionnel rigide mais respirant à pleins poumons l’air du libéralisme et de la liberté individuelle, c’est d’être tiraillée. D’un côté cette discipline plus ou moins forcée, maintenue d’une main de fer par un parti communiste qui accepte tout de même de jouer le jeu du marché dont il tire des subsides massifs. De l’autre une ouverture au monde tant sur le plan économique que social ou culturel.

Le terrain de jeu programmée de cette schizophrénie sociale, Pékin 2008.

Cette été vont s’affronter en direct sur les Télés du monde des athlètes mais aussi des Hommes, certains armés d’idéologie et d’autres de téléphones portables. A l’ère de la vidéo relayée par les plateformes libres youtude, dailymotion et consorts, la façon dont les autorités chinoises vont pouvoir maitriser les images tournées sur leur sol fera aussi l’objet d’une attention planétaire.

A leur débour une certaine tendance à l’intervention panzer division même s’il faudrait être stupide pour croire qu’ils pourraient ressortir les chars de Tian An Men (faut pas croire depuis 19 ans ils les ont mis au rebus). Si la main mise violente et directe s’accommode fort bien de l’obscurité médiatique, telle les vampires dans les films Hollywoodiens elle se brûle au soleil de l’exposition aux yeux de 4 milliards de téléspectateurs. Autre facteur d’inquiétude, la centralisation de la réponse, pas forcément adaptée à un harcèlement que l’on devine incessant, impalpable et multiple.

A cet égard, il semble que déjà les partisans de la libéralisation sociale fourbissent leurs armes faites de millions de pixels braqués sur le moindre dérapage dont leurs probables manifestations pourraient faire l’objet. Il leur est donné une opportunité magnifique, celle de pouvoir, durant un plein mois, revendiquer tout leur soûl sans immédiatement se retrouver dans un trou.

Bien évidemment il leur faudra assumer ensuite les conséquences des leurs actes mais après tout quitte à mourir ou passer sa vie derrière des barreaux, autant avoir goûté aux Warholesques 15 minutes de gloire.

La centralisation politique contre une “guérilla” polycentrique, multiforme et inssassiable, voilà la l’épreuve reine de ces JO d’été. Dommage que cela ne donne pas lieu à une remise de médaille..

Mao en short sur youtube, c’est glamour non?

Cacher cette brillante littérature


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Frednetick 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte