Magazine

journaldelarue

Publié le 06 novembre 2007 par Raymond Viger

Des flammes qui se propagent à une vitesse folle

Les vents australiens tournoient et poussent le feu à grande vitesse. « Qu’est-ce qu’on peut faire contre un feu qui galope à 80 km/h? » demande Meg Rive, dont les 12 000 arbres que son conjoint et elle avaient plantés ont été dévorés par les flammes. Son voisin, lui, a perdu son troupeau de moutons en entier.

Meg Rive explique : « Souvent, les gens ne prennent conscience du feu que lorsqu’il est déjà à la limite de leur terrain. » Avec un temps de réaction aussi court, il moins risqué de rester à la maison. Fumée omniprésente, chaleur intense, feu aux trousses, les gens sont déboussolés, paniqués et risquent leur vie à essayer de la sauver. Les évacuations tardives se réalisent dans les pires conditions.

Sauver sa vie… et sa maison

Rester à la maison permet également préserver les propriétés. Sachant que 90% des maisons qui brûlent sont sans surveillance, les résidents des zones à risque gagnent à y mettre les efforts. Mais lutter contre un feu ne s’improvise pas. Les autorités australiennes enseignent comment défendre activement les propriétés.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raymond Viger 488 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog