Magazine

journaldelarue

Publié le 17 octobre 2007 par Raymond Viger

Posted on by Raymond Viger

Les réponses ne servent pas qu'aux journalistes

Ce week-end, je me suis rendu à Québec pour réaliser des entrevues dans le cadre de mon premier article à titre de journaliste officiel pour Reflet de Société. Je prépare présentement un reportage sur un dénommé Guillaume, qui a perdu sa jambe droite alors qu'il était encore tout jeune.

La rencontre s'est passée dimanche. D'abord pour un premier entretient chez lui, en tête-à-tête. Ensuite, direction Neuville, chez ses parents, où j'ai rencontré sa prothésiste, celle qui s'occupe de sa jambe artificielle. C'est en soirée que le tout a pris fin, autour de la table de la cuisine, pour une entrevue avec ses parents. Guillaume était là, l'oreille attentive, car ayant vécu la perte de sa jambe alors qu'il était enfant, notre discussion en avant-midi avait suscité chez lui des interrogations auxquelles seuls ses parents pouvaient répondre. Et il les a eues ces réponses. Ses parents aussi, à travers l'échange, en ont trouvées, des réponses. En répondant à mes questions, Guillaume comme ses parents ont constaté des choses, des choses auxquelles ils n'avaient jamais vraiment pris le temps de penser. Pour cette famille, je vous dirais que le retour sur le cours des événements s'est fait tout naturellement, mais pas sans émotions. Et que j'ai compris quelque chose de mon côté aussi : les réponses données aux journalistes ne servent pas toujours exclusivement aux journalistes.

Tout au long de la journée, une vague d'émotions a déferlé : Guillaume qui se remémore les moments cruciaux de sa réadaptation, ses parents qui racontent la façon dont ils ont vécu l'accident ainsi que la progression de leur fils aîné; le père qui revient des toilettes avec, aurait-on dit, les yeux rouges. Et même un journaliste avec le "moton" dans la gorge... Somme toute, une journée forte en émotions, qui se retrouvera sous forme de reportage prochainement, dans votre magazine Reflet de Société.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

journaldelarue Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j'aime me croire l'auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Filed under: blogue des stagiaires, Uncategorized Tagué: | accident, entrevues, jambe artificielle, Neuville, premier article, Québec, reflet de société


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Raymond Viger 488 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte