Magazine Société

Irak : l'exode des chrétiens de Mossoul

Publié le 04 mai 2010 par Roman Bernard
1. Mossoul : les chrétiens victimes de « purification ethnique »
À Mossoul, dans le Kurdistan irakien, la situation des chrétiens est devenue intenable. « Nous ne pouvons plus rester, proclame Isaac Petros, ils viennent nous tuer jusque dans nos maisons ». À la nuit tombée, des dizaines de voitures surchargées se sont rassemblées sur le parking de la gare routière du bourg syriaque de Karakosh, dans la province de Ninive, dont les trois couvents de religieuses ont notamment été transformés en dortoirs. Des centaines de familles chrétiennes fuient ainsi Mossoul (située à 25 km), en proie à une recrudescence des violences anti-chrétiennes dues, pour une part, à la criminalité, certes, mais également pour une grande part à la radicalisation religieuse islamique. Douze membres des églises orientales y ont été récemment assassinés et l’exode s’accélère. « La police ne fait rien pour nous protéger », assure Hazim Sabri Aziz. Le village de Ninive (chrétien à 95 %) est, quant à lui, défendu par sa propre milice et constitue un véritable sanctuaire pour les réfugiés chrétiens de Mossoul dont 4000 — syriaques, chaldéens, Arméniens — ont quitté la ville depuis le 20 février 2010. À Mossoul, marchands, étudiants, prêtres ou professeurs, les chrétiens sont pris pour cibles et plus des deux tiers d’entre eux ont déjà fui la ville. Les chrétiens d’Irak font aujourd’hui l’objet d’une véritable purification ethnique et leur présence sur les terres bibliques de Mésopotamie est aujourd’hui clairement menacée.
2. L’exode des chrétiens d’Irak et des territoires de Cisjordanie et de Gaza
Présente en Mésopotamie depuis 2000 ans, la population chrétienne d’Irak a diminué de plus d’un tiers depuis les deux guerres du Golfe (1991 et 2003). Les chrétiens sont également détestés par les sunnites liés à Al-Qaïda, qui les assimilent aux « croisés américains », et par les chiites radicaux qui leur reprochent une passivité réelle ou supposée face au régime de Saddam Hussein. Les chrétiens font donc l’objet d’une persécution constante. Ajoutons que l’exode des chrétiens se poursuit également en Cisjordanie, à Gaza et à Jérusalem-Est, de quoi détruire définitivement le mythe d’une entente islamo-chrétienne palestinienne contre l’ « ennemi commun sioniste ». Les chrétiens palestiniens ne seraient pas plus de 80 000 aujourd’hui, voire 50 000 et leur inquiétude ne cesse de croître face à l’islamisation de la société.
Éric Timmermans
Sources :

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Roman Bernard 428 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine