Magazine

Le Dieu Argent

Publié le 04 mai 2010 par Hugues-André Serres

Le Dieu Argent

Chaque époque a eu son dieu ou ses dieux, en fonction des croyances ou des religions propres à la culture, les traditions ou les mœurs d’un peuple, d’une civilisation, d’une ethnie. Que ce soit en Afrique, en Egypte, en Amazonie, au Japon, au Tibet ou en Chine. Aux quatre coins du globe, c’est du ou des croyances d’un groupe de personnes que certaines habitudes se prennent et que l’on reproduit de génération en génération ces mêmes pratiques jusqu’à ce qu’une sorte de révolution s’établisse. Remettant en cause ces mêmes pratiques, au risque pour certains d’aller jusqu’à perdre leurs vies, lorsque le pouvoir de la masse qui croit est plus important que celui de la même masse qui doute. L’enjeu ici c’est toujours le pouvoir afin de conserver les acquis de quelques-uns au détriment de cette même masse (laborieuse), qui ne doit croire qu’en ce que certains leur suggèrent de croire. Pour qu’une croyance s’instaure sur le long terme, il faut toujours faire en sorte à ce que le peuple croit que ça vient de lui. C’est parce que la masse « croit » que c’est considéré juste comme tel, (devant la loi), qu’elle obéit au détriment de ses propres intérêts. Il faut donc à l’individu isolé comprendre grâce à la connaissance, armé d’une solide force d’esprit la différence qu’il existe entre les intérêts de sa culture et ses propres intérêts personnels en vue de la réalisation. L’éveil advient dans nos vies lorsque l’individu prend conscience et se rend compte qu’il y a quelque chose qui ne va pas entre ce qu’on lui a enseigné et ce dont il se rend compte dans la pratique par le fruit de son travail et de ses expériences dans la vie de tous les jours.

C’est à cet instant qu’un dilemme advient en soi : l’heure du choix ! Soit on se décide à ouvrir grand les yeux pour la première fois. Avec tout ce que cela comporte comme prise de risques. Soit au contraire parce que c’est trop dur, la peur de l’inconnu prenant le dessus, on choisit d’ignorer par refoulement inconscient cette nouvelle donne. C’est ce qu’on appelle faire l’autruche ! Ceci est le comportement type des trois quarts de la population mondiale. Vous avez beau leur démontrer par A+B qu’ils ont tort, même la preuve devant les yeux, ils vont continuer à vous certifier que leur croyance est la bonne. Or, il n’y a rien de pire pour un être humain que de lui faire prendre conscience qu’il a tort. (En général Personne n’aime passer pour un con, sauf en de rares occasions… Dans ce cas, ça dépend plus du domaine psychiatrique que du simple bon sens !)

Ainsi de génération en génération les aveugles se complaisent de titres et de diplômes et se renforcent ensemble dans l’ignorance que le pouvoir entretient afin de conserver les habitudes que le peuple continue de toute façon à demander de lui-même. La connerie ambiante s’autorégule d’elle-même. Et dans la majorité des cas, le pouvoir n’a juste qu’à faire acte de présence afin de continuer à ne pas être inquiété. (La peur du gendarme)

En ce qui concerne l’argent, c’est exactement la même chose. Il suffit de faire prendre conscience à quelqu’un par la croyance en sa valeur pour s’assurer le pouvoir. Cassez cette croyance et il n’y a plus de pouvoir. Vous êtes libres aussitôt ! Le pouvoir s’établit sur le temps grâce au mensonge entretenu de longues dates tandis que la liberté se gagne immédiatement par la découverte de la vérité !

Le souci c’est que la vérité n’est pas simple à encaisser. Tuez un concept erroné, coupez-lui la tête, et, comme le canard, il continuera à avancer. Pour la majorité des gens, le but n’est donc pas de tuer un concept erroné, puisqu’ils ne le peuvent pas, mais de continuer à le transformer en une chose réelle au détriment de l’autre. (Son prochain) Comment ? Il n’y a rien de plus simple : En le faisant fructifier. Ce faisant vous vous libérez vous-même de toute contrainte morale en extériorisant le problème au lieu de l’intérioriser par la prise de conscience. Comme la généralité des êtres agit de même et que toute la société moderne est bâtie sur un tel concept. C’est cet égrégore négatif ambiant qui continue à donner raison à la masse aveugle plutôt que d’assurer à l’individu sa pérennité, son indépendance, son bien-être… (On a vu ce que ça a donné avec Hitler durant la seconde guerre mondiale…)

Aujourd’hui on a beau espérer et continuer à croire en des temps meilleurs, rien ne change. Les principes d’hier sont les mêmes qu’aujourd’hui sauf qu’ils sont devenus un peu moins barbares… Aujourd’hui on ne tue plus son prochain, on l’appauvrit afin de s’assurer ses richesses. Le dieu argent est bien présent dans nos vies. Pas besoin de cérémonies complexes ou de prêtres pour entretenir le culte. Il s’entretient de lui-même en chacun, puisque pour beaucoup, du matin qu’on se lève jusqu’au soir où l’on se couche il n’y a pas un instant où l’on n’y pense pas. Vous voyez que le dieu argent vaut tous les dieux au monde, puisque qu’aucune religion n’est arrivé à faire aussi bien fructifier son culte. Sauf que l’argent n’est pas un dieu, peu importe, car comme c’est sa rareté qui lui donne son importance. Pas besoin de croire on de ne pas croire. Ce qui compte ce sont les résultats positifs à le faire fructifier. Plus vous faites des bénéfices et moins vous serez inquiété. Commencez à perdre, ou ne rentrez plus dans son jeu et vous perdez aussitôt toute crédibilité vis-à-vis de la masse.

Vous allez me dire Ok, tout ça on le sait mais alors comment faire pour se sortir de la masse et ne plus reproduire le jeu négatif ambiant « du dieu argent » et favoriser les prises de consciences au niveau individuel ? C’est encore très simple : En inversant son culte au sein de la masse par sa redistribution équitable et correcte au niveau individuel. En agissant ainsi au niveau individuel vous insufflez la vie (C’est la conscience arc-en-ciel) au lieu de continuer à perpétuer l’ombre. (L’inconscience) C’est le chalenge du moment, sauf qu’il y en a un sur un million qui est capable de le comprendre présentement… N’oubliez pas, l’abondance naît toujours de la rareté

;-)

A suivre…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hugues-André Serres 11511 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte