Magazine

Bien après minuit

Publié le 02 décembre 2007 par Iti1801

Emporté par une irrésistible envie de me remettre à la Science-Fiction depuis plusieurs mois, je n'ai pu résister à m'offrir ce recueil de nouvelles en même temps que La Foire des ténèbres (et puis un bouquin qui affiche un prix en francs sur la première de couverture, vaut mieux l'avoir dans sa bibliothèque, comme relique). L'occasion également de continuer à découvrir Ray BRADBURY.

Et ce coup-ci, j'ai été... eh bien, ni tout à fait déçu, ni follement enthousiasmé. Sur la quinzaine d'histoires, à peu près cinq peuvent se rapprocher de la SF (par leur thème ou leur environnement). Pour quelqu'un qui voulait se replonger dans le genre, ça fait pas lourd... Sur le coup, j'ai eu la désagréable impression de m'être fait rouler par la quatrième de couverture, malgré certaines pépites qui m'ont ravi.

Mais à la réflexion, je rapprocherai - allez savoir pourquoi - cet ouvrage du K, de Dino BUZZATI (non pas la nouvelle, mais le recueil) - ou plutôt des souvenirs que j'en ai... Non pas pour le style, mais pour certains thèmes abordés, et surtout la manière de les traiter (par exemple Un morceau de bois - sur la Guerre et la folie des hommes, Les miracles de Jamie - sur l'égocentrisme et les rêves de l'enfance). Et voilà, comment on se retrouve à rajouter deux titres (Le K et Les Chroniques martiennes) à sa liste de livres à lire pour se rafraîchir la mémoire.

D'autres récits m'ont plu, pour leur fin inattendue. Je ne vous dirai pas lesquels : il ne faut pas gâcher la surprise.

Voilà donc le genre de livres qu'il faut emporter avec soi pour « raccourcir » les trajets en train.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Iti1801 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte